COVID-19: mobilisation chez les Innus avec l’aide des Dr Vollant et Khadir

Les Chefs de la Nation Innue établissent une cellule stratégique pour offrir aux autorités des leurs communautés un mécanisme de soutien et d’accompagnement dans le déploiement des mesures d’urgence locales pour affronter la pandémie de la COVID-19.

En matière de mesures d’urgence en santé publique et de prévention, les communautés pourront faire appel à la cellule stratégique par le biais du Dr. Stanley Vollant, médecin et chirurgien innu, qui sera soutenu par le Dr Amir Khadir, spécialiste en microbiologie médicale-infectiologie et ancien député de Mercier à l’Assemblée nationale.

Les services sociaux et de première ligne ainsi que les services de santé des communautés pourront également compter sur le soutien professionnel de Francine Jourdain, Danielle Descent et Pierre Picard pour les questions d’ordre psychosocial.

La cellule est coordonnée par Serge Ashini Goupil. Les autorités des communautés innues peuvent s’adresser à lui pour toute demande en lien avec le rôle de la cellule stratégique.

La page Facebook «Nation Innue – Cellule stratégique Covid-19» permet de partager tout ce qui se fait dans les communautés innues à propos de la pandémie et elle constitue l’outil principal de diffusion des messages de la cellule stratégique.

Le Chef Mike McKenzie, d’Innu Takuaikan Uashat mak Mani-utenam, croit que les facteurs de risque sanitaire aggravants dans les communautés autochtones obligent les autorités à agir rapidement. Le Dr Vollant ajoute que les Innus ont des réalités propres qui exigent que les messages soient adaptés dans un objectif de sauver des vies.

Pour sa part, le Chef Jean-Charles Piétacho de Ekuanitshit affirme que la santé doit primer sur l’économie. Il faut, à son avis, que les mécanismes de réponse aux demandes soient concertés et harmonisés pour que les conséquences et impacts de cette crise soient réduits.

Selon le Secrétariat aux Affaires autochtones, la Nation innue, qui compte plus de 16 000 membres, est la deuxième nation autochtone la plus populeuse du Québec. Sept de ses neuf villages sont établis sur la Côte-Nord, les deux autres étant situés au Lac-Saint-Jean ainsi qu’à proximité de Schefferville.

Les plus populaires