COVID-19: Ottawa annonce 485 millions $ pour aider les pays en développement

OTTAWA — Le gouvernement fédéral investit 485 millions $ afin d’aider les pays en voie de développement et les pays plus vulnérables à obtenir des traitements et des vaccins contre la COVID-19. 

La ministre du Développement international, Karina Gould, et la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Anita Anand, en ont fait l’annonce lundi matin. 

«Plus vite nous pourrons mettre les tests, les traitements et les vaccins à la disposition des populations, plus vite cette pandémie pourra être maîtrisée. Le soutien du Canada aux efforts mondiaux visant à trouver des solutions médicales efficaces est à l’avantage de tous», a affirmé Mme Gould par voie de communiqué. 

Une somme de 230 millions $ permettra notamment à l’UNICEF d’acquérir jusqu’à trois millions de traitements à base de nouveaux anticorps thérapeutiques contre la COVID-19, dès que les essais cliniques et les approbations réglementaires seront terminés.

Ces traitements ont été réalisés avec en collaboration avec l’accélérateur thérapeutique COVID-19 de la Fondation Bill & Melinda Gates. 

Une autre somme de 255 millions $ appuiera les efforts du Dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT), de l’Organisation mondiale de la santé, pour le développement, la fourniture et la distribution de vaccins et de produits thérapeutiques. 

L’aide canadienne pourrait aussi aider à former des travailleurs de la santé pour l’administration des vaccins et des traitements, à planifier et à mener des campagnes de vaccination de masse et à acheter des fournitures essentielles, comme des seringues ou de l’équipement de protection individuelle.  

Avec ces nouvelles sommes, la contribution canadienne à l’Accélérateur ACT s’élève maintenant à 865 millions $. 

Possibles dons

Le Canada a jusqu’ici conclu des ententes pour obtenir 414 millions de doses avec des candidats-vaccins prometteurs, soit 10 fois plus que la population canadienne. Jusqu’à maintenant, seul le vaccin de Pfizer a été autorisé par Santé Canada. 

Le gouvernement fédéral pourrait-il décider de partager ses doses en trop avec les pays moins nantis?

La ministre du Développement international a soutenu, en point de presse, que le Canada travaille à l’heure actuelle avec ses partenaires internationaux pour effectuer des dons de vaccins quand des doses supplémentaires seront disponibles. 

Mais «la discussion est théorique», a fait valoir la ministre Gould. «En ce moment, nous n’avons pas un excès de capacité, nous sommes en train de recevoir les premières doses, alors quand nous serons peut-être dans cette situation, ce sera une conversation à venir», a-t-elle ajouté. 

«C’est un petit peu trop tôt pour décider quels vaccins nous pouvons donner à d’autres pays parce que nous avons en ce moment une approbation de Santé Canada», a renchéri la ministre Anand.

«Dans les prochains mois, nous allons (prendre) d’autres décisions pour les autres pays. Mais aujourd’hui, l’annonce de la ministre Gould, c’est une promesse d’aider les autres pays quand nous pouvons le faire», a-t-elle poursuivi. 

Laisser un commentaire