COVID-19: pas d’unanimité sur la valeur des tests aléatoires à l’arrivée au Canada

OTTAWA — Certains experts canadiens en maladies infectieuses ne reconnaissent pas l’utilité de tester au hasard les voyageurs arrivant au Canada pour le COVID-19, alors que le gouvernement du Canada a relancé son programme de tests obligatoires.

Le gouvernement a mis une pause sur les tests aléatoires dans les aéroports en juin, car de longs retards douaniers ont semé le chaos dans les aéroports canadiens. Cependant, il a relancé le programme mardi dans quatre grands aéroports, ceux de Toronto, Montréal, Calgary et Vancouver.

Les voyageurs aériens sélectionnés au hasard dans ces aéroports doivent désormais se présenter à des emplacements hors site pour être testés pour le COVID-19 ou récupérer une trousse d’autoécouvillonnage.

L’administratrice en chef de la santé publique, la Dre Theresa Tam, a qualifié les tests de système d’alerte précoce pour les nouveaux variants de la COVID-19 à leur entrée au Canada.

Le gouvernement a accordé plusieurs contrats d’une valeur de centaines de millions de dollars à des entreprises de tout le pays pour administrer le programme.

Un médecin spécialiste des maladies infectieuses, le Dr Zain Chagla, de l’Université McMaster en Ontario, affirme qu’il existe des moyens plus efficaces de surveiller les variants qui ne gênent pas les voyageurs et ne contribuent pas aux retards de l’aéroport, comme le test des eaux usées à l’aéroport.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.