COVID-19: plusieurs travailleurs canadiens souffrent de solitude

TORONTO — Un nouveau rapport sur la santé mentale des travailleurs canadiens suggère que pour de nombreuses personnes, la solitude est pire que la peur de mourir de la COVID-19.

L’indice de santé mentale de Morneau Shepell pour septembre était en baisse de 10,2 points par rapport à son indice de référence d’avant 2020. La lecture en août était en baisse de 11,2 points par rapport à l’indice de référence, tandis que juillet était en baisse de 10,4 points.

Alors que l’impact financier de la pandémie et la crainte de contracter la COVID-19 étaient les préoccupations les plus courantes, les personnes qui ont identifié la solitude comme une préoccupation avaient le score de santé mentale le plus bas, à moins 25,8.

C’était encore plus bas que le résultat de moins 17,7 pour ceux qui ont cité la peur de mourir de la COVID-19 comme une préoccupation.

Le dernier rapport mensuel de Morneau Shepell sur son indice de santé mentale est basé sur les réponses en ligne recueillies du 21 au 30 août, avant la récente flambée de cas de COVID-19.

Le corps professionnel de l’industrie du sondage affirme que les sondages en ligne ne peuvent pas se voir attribuer une marge d’erreur, car ils n’échantillonnent pas la population au hasard.

Laisser un commentaire
Les plus populaires