COVID-19: plusieurs universités québécoises annulent des classes

MONTRÉAL — Les examens de fin d’année arrivent à grands pas, et les universités québécoises voient leur horaire chamboulé par le coronavirus. Si certaines ont décidé jeudi de reporter ou d’annuler des cours, d’autres n’ont pas encore fait connaître leurs intentions, à court ou à long terme.

Les universités québécoises étaient sur un pied d’alerte depuis un moment. Mais jeudi, les nouvelles directives données par le gouvernement de François Legault ont précipité leurs réactions.

Le premier ministre a notamment indiqué jeudi que tous les événements attirant plus de 250 personnes à l’intérieur devaient être annulés, en plus d’obliger tous les employés de l’État, dont les enseignants, à s’isoler pendant deux semaines lorsqu’ils reviennent d’un voyage à l’étranger.

L’Université McGill à Montréal a décidé d’annuler ses classes et ses examens prévus ce vendredi, «dans le but d’évaluer les répercussions de l’annonce faite aujourd’hui par le gouvernement du Québec».

McGill annule aussi de vendredi à dimanche toutes les activités sur son campus qui peuvent vraisemblablement attirer plus de 250 personnes, a fait savoir Fabrice Labeau, le Premier vice-principal exécutif adjoint (études et vie étudiante) dans un message.

En plus de suspendre ou de reporter certains de ses cours, soit ceux de plus de 250 étudiants, l’Université de Montréal (UdeM) annule les collations des grades, a-t-elle fait savoir en dévoilant une pléthore d’autres mesures pour protéger ses étudiants et son personnel du nouveau coronavirus qui cause la COVID-19.

Elle ne pouvait confirmer dans l’immédiat combien de cours et combien d’élèves sont touchés par la nouvelle directive sur la suspension des cours.

L’UdeM, qui a été la première jeudi à dévoiler son plan, a également précisé être en train d’évaluer une foule de solutions pour la fin de la session, et n’exclut rien pour l’instant, dont l’usage de moyens technologiques pour les cours et les examens.

Toutes les activités spéciales sont annulées ou reportées, dont les collations des grades, les colloques, les manifestations sportives et les fêtes étudiantes, a fait savoir le recteur de l’UdeM, Guy Breton, dans sa communication de jeudi aux élèves, enseignants et employés.

Tous les cours à l’Université Laval sont maintenus. L’Université n’offre qu’un seul cours qui rassemble plus de 250 étudiants, et pour celui-là, des mesures seront mises en place conformément aux recommandations de la santé publique, a fait savoir dans un courriel un porte-parole de l’Université, Simon La Terreur. 

L’Université du Québec à Montréal (UQAM) a annoncé jeudi soir que tous les événements réunissant 250 personnes et plus sur son campus sont annulés, et que tous les autres «doivent être annulés s’ils ne sont pas jugés essentiels».

Quant aux congrès, conférences et colloques nationaux et internationaux qui devaient se tenir à l’UQAM, ils sont suspendus jusqu’à nouvel ordre. Les collations des grades prévues en mai 2020 sont reportées à l’automne prochain.

L’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) a annoncé fermer ses portes de manière préventive à compter de jeudi soir et jusqu’à dimanche. Cette mesure s’applique au campus de Chicoutimi, à l’École NAD de Montréal et au Centre d’études universitaires de l’est de la Côte-Nord, à Sept-Îles.

L’Université de Sherbrooke n’avait pas encore fait connaître ses intentions en début de soirée, jeudi, mais assurait la veille suivre la situation de très près.

L’Université Concordia à Montréal annule tous ses cours qui devaient avoir lieu de vendredi à dimanche. Les bibliothèques seront aussi fermées durant cette période.

Dès vendredi, les cours de plus de 250 étudiants ne seront plus donnés en classe: ils seront offerts en ligne dès la semaine prochaine. Les autres cours auront lieu comme d’habitude dès lundi, mais des plans sont en train d’être finalisés pour des méthodes alternatives, fait savoir l’institution d’enseignement sur sa page web.

Par ailleurs, plusieurs de ces institutions d’enseignement universitaire ont annulé les voyages de travail de leur personnel à l’extérieur du pays, ainsi que l’accueil au Québec de chercheurs et de professeurs étrangers.

Plus tôt, des étudiants des Universités McGill et Concordia, à Montréal, avaient commencé à signer une pétition sur l’internet pour demander à leurs institutions d’enseignement respectives d’offrir leurs cours en ligne — et non plus en personne dans des salles de classe.

En milieu de soirée jeudi, plus de 9500 personnes avaient signé celle de l’Université Concordia tandis que celle de McGill avait récolté plus de 8500 signatures au même moment.

Les plus populaires