COVID-19: Québec décrète la réouverture graduelle des commerces dès le 4 mai

Québec décrète la réouverture graduelle des commerces et des entreprises, à compter du 4 mai.

Ce jour-là, les commerces ayant pignon sur rue pourront reprendre leurs activités dans toutes les régions du Québec, sauf celle du grand Montréal où ce sera à compter du 11 mai.

Pour éviter les rassemblements, les centres commerciaux avec des aires communes vont demeurer fermés jusqu’à nouvel ordre. Une exception: les magasins qui y sont installés et qui ont une porte donnant vers l’extérieur, à partir du 11 mai.

Les commerces en gros ouvriront aussi en deux temps, soit le 4 mai dans la plupart des régions et le 11 mai dans la région de Montréal.

Plusieurs secteurs d’activités vont demeurer fermés pour un temps indéterminé: les restaurants, les services personnels (coiffure, dentiste, etc.), les lieux de diffusion, le secteur culturel et l’industrie touristique.

«Notre défi, c’est de relancer l’économie, sans relancer la pandémie», a commenté le premier ministre François Legault, mardi, durant sa conférence de presse quotidienne sur le sujet, en annonçant les grandes lignes de son plan de déconfinement progressif de l’économie.

Trois secteurs seront privilégiés dans un premier temps: le commerce de détail, l’industrie de la construction et le secteur manufacturier.

Partout au Québec — même à Montréal et sa banlieue — toutes les entreprises manufacturières pourront ouvrir leurs portes le 11 mai.

Cependant, afin de respecter les normes de distanciation sociale, Québec fixe un nombre maximal d’employés présents en même temps dans l’usine.

Par exemple, une entreprise comptant 50 travailleurs pourra fonctionner à plein régime. Mais une autre embauchant 500 employés pourra faire travailler un maximum de 275 personnes par quart de travail, soit 50 employés, plus la moitié de l’excédent, donc 225.

Ces restrictions s’annoncent cependant de courte durée. À compter du 25 mai, les entreprises manufacturières de tout le Québec, qui embauchent au total 176 000 personnes, pourront reprendre leurs activités normales, sans aucune limite.

Elle aussi, l’industrie de la construction, avec ses 85 000 travailleurs, pourra s’activer partout au Québec et sans restrictions, à partir du 11 mai.

Les chantiers de construction résidentielle étaient déjà ouverts depuis le 20 avril.

Des programmes d’aide gouvernementale destinés aux entreprises en difficulté seront annoncés dans les prochaines semaines. 

En vigueur depuis le début d’avril, la fermeture des commerces de détail le dimanche est prolongée jusqu’au 31 mai, sauf ceux qui sont considérés essentiels, comme les pharmacies, stations-services, dépanneurs et restaurants offrant des plats à emporter ou à livrer. Les épiceries demeurent aussi fermées le dimanche, sauf pour les commandes en ligne ou par téléphone et pour la livraison.

Pour minimiser la propagation du virus, le télétravail doit être là pour rester, a commenté le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon.

Le gouvernement se réserve aussi le droit de modifier ce calendrier ou encore de reculer en procédant à un nouveau confinement, après une période de déconfinement, si la courbe de propagation du virus recommence à augmenter considérablement.

«On n’hésitera pas à revenir en arrière si jamais il y avait une nouvelle éclosion du virus», a observé le ministre Fitzgibbon.

Des protocoles de retour au travail, incluant les mesures de protection à respecter, seront également fournis aux employés et aux employeurs.

Le déconfinement de l’économie entraînera certainement une hausse de la contamination de la population, a reconnu de son côté le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda.

«Il pourrait même y avoir des personnes qui décéderaient», a-t-il admis, disant miser sur un «risque pondéré» de propagation contrôlée, que le réseau de la santé pourra absorber.

Il a dit espérer qu’il n’y aura «pas trop de gens qui vont mourir».

«C’est un pari risqué. Le virus, on ne peut pas l’éliminer», a-t-il observé.

Par ailleurs, malgré ces mesures de déconfinement de l’économie, les consignes de distanciation sociale d’au moins deux mètres et l’interdiction de tout rassemblement valent toujours pour l’ensemble de la population, a insisté le premier ministre.

À ce jour, le Québec a enregistré 1682 décès attribuables à la COVID-19, dont 83 de lundi à mardi.

Les commentaires sont fermés.

J’ai choisi deux items pour mon balcon , et je n’ai pu finaliser l’achat ?