COVID-19: rendez-vous pour la 2e dose de vaccin devancé pour les 60 ans et plus

MONTRÉAL — Les personnes âgées de 60 ans et plus ont la possibilité à compter de ce vendredi de faire devancer leur rendez-vous pour recevoir leur seconde dose de vaccin contre la COVID-19. 

Elles peuvent se rendre sur le site Clic Santé pour effectuer le changement, pourvu qu’elles respectent un intervalle de huit semaines entre les deux doses. Les gens ayant reçu leur première dose dans une pharmacie sont invités à communiquer avec cette même succursale pour recevoir la deuxième.   

Jeudi soir, la couverture vaccinale projetée pour les Québécois âgés de 60 à 64 ans s’élevait à 89 %, incluant les rendez-vous déjà réservés.

En début de semaine, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a signalé que l’option de devancement n’était possible que pour les personnes ayant reçu une première dose du vaccin de Pfizer-BioNTech, car seules les doses de ce vaccin avaient été livrées en quantité suffisante pour permettre le devancement.   

Mercredi, la ministre fédérale des Services publics et de l’Approvisionnement, Anita Anand, a confirmé que le Canada recevrait sept millions de doses du vaccin Moderna d’ici la fin du mois de juin; les livraisons débuteront la semaine prochaine.   

La stratégie du gouvernement du Québec prévoit que la deuxième dose proviendra du même fabricant que la première. La seule exception s’applique aux gens ayant reçu un premier vaccin AstraZeneca, qui ont le choix de recevoir à nouveau ce vaccin ou de demander un produit Pfizer-BioNTech ou Moderna.   

Depuis lundi dernier au Québec, à chaque jour ouvrable, il est possible pour une nouvelle tranche d’âge de faire la modification de second rendez-vous. Ce faisant, celui qui avait été pris au jour de l’administration de la première dose est automatiquement annulé lors de l’opération sur Clic Santé.   

Par ailleurs, jeudi soir, le ministre Dubé a annoncé que la couverture vaccinale projetée des Québécois âgés de 12 à 17 avait surpassé celle des 18 à 29 ans et qu’elle était sur le point de rattraper celle des 30 à 34 ans, en incluant les prises de rendez-vous. Le ministre estime à la lumière de ces données que les adolescents sont sur la bonne voie pour profiter d’un retour en classe normal cet automne.   

Il a de nouveau invité les jeunes âgés de 18 à 29 ans à se faire vacciner pour atteindre un taux de 75 % qui permettra d’alléger les mesures sanitaires dans les milieux d’éducation, de travail et de loisirs.

Laisser un commentaire