COVID-19: tous les adultes au Québec pourront prendre un rendez-vous d’ici la mi-mai

MONTRÉAL — La vaccination contre la COVID-19 sera bientôt ouverte à tous les adultes au Québec: ceux qui n’ont pas encore pu prendre un rendez-vous pourront le faire d’ici la mi-mai.

C’est le sourire aux lèvres que le ministre de la Santé, Christian Dubé, a détaillé jeudi ce nouveau calendrier de vaccination, en conférence de presse à Québec aux côtés du directeur national de la santé publique, Dr Horacio Arruda, et du directeur de la campagne de vaccination, Daniel Paré.

«C’est un grand jour», a dit M. Dubé.

Les Québécois de 50 à 59 ans sont les prochains sur la liste: ils peuvent réserver dès ce jeudi soir une plage horaire de vaccination sur le site web ClicSanté, en fonction de leur âge actuel, et non pas de leur année de naissance.

Avec les arrivages de doses confirmés — ce qui a d’ailleurs permis d’augmenter la cadence de vaccination — M. Dubé est convaincu que tous les adultes qui le souhaitent auront leur première dose de vaccin d’ici le 24 juin, tel que précédemment annoncé. Outre cette date butoir, il n’a toutefois pas été précisé en conférence de presse quel sera le délai entre la prise de rendez-vous et l’actuelle vaccination.

Puisque l’entreprise pharmaceutique Pfizer livre des caisses de vaccin «régulièrement», le ministre dit n’avoir aucune raison de douter de la faisabilité de cet objectif.

Il promet que les plages de vaccination seront étendues le soir et le week-end, pour s’adapter à la réalité de ces personnes de nouvelles tranches d’âge qui sont sur le marché du travail. Pour répondre à la demande, le ministre de la Santé a déclaré son intérêt à recevoir les offres de service de possibles vaccinateurs. On va les prendre tous, dit-il: «on n’aura jamais trop de monde».

Une première clinique de vaccination «à l’auto» devrait aussi être annoncée la semaine prochaine. Le ministre Dubé juge la formule intéressante pour les familles avec de jeunes enfants qui pourront y aller «tous ensemble», sans avoir besoin de trouver de gardienne.

Les Québécois ne seront pas obligés de recevoir une dose du vaccin d’AstraZeneca. M. Paré a précisé que le type de vaccin sera indiqué lors de la prise de rendez-vous, permettant aux gens de décider ce qu’ils préfèrent.

Et pour les jeunes de 16 à 17 ans, pour lesquels certains vaccins ont été approuvés, les autorités réfléchissent à la meilleure méthode pour leur inoculation et jonglent avec l’idée de réaliser cette opération en milieu scolaire. 

En ce qui concerne l’administration des secondes doses, M. Dubé a déclaré ne pas être en mesure de prendre «un engagement de date», sauf celui de respecter le maximum de quatre mois entre les deux doses.

Calendrier de prise de rendez-vous

50 à 59 ans – dès le 30 avril

45 à 49 ans – dès le 3 mai

40 à 44 ans- dès le 5 mai

35 à 39 ans – dès le 7 mai

30 à 34 ans – dès le 10 mai 

25 à 29 ans – dès le 12 mai

18 à 24 ans – dès le 14 mai

Mesures renforcées dans le Bas-Saint-Laurent

La région du Bas-Saint-Laurent passera, dans la nuit de vendredi à samedi, en zone de mesures d’urgence spéciales, comme celles qui furent imposées début avril en Outaouais et dans la région de Québec et de Chaudière-Appalaches.

Toutefois, les mesures spéciales ne s’appliqueront pas aux MRC de Matane, Matapédia et de La Mitis.

Les écoles primaires resteront ouvertes sur tout le territoire.

La transmission demeure importante, et est même en hausse, a indiqué le ministre Dubé pour justifier ces mesures renforcées. «C’est comme une marée qui monte», a renchéri le Dr Arruda.

«On doit intervenir immédiatement, avant que cela n’empire», juge le ministre.

Aucune date n’a été précisée pour la fin de ces mesures spéciales.

Laisser un commentaire