COVID-19: tous les Canadiens vaccinés avant la fin du mois de septembre?

OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau a bon espoir de voir tous les Canadiens qui le souhaitent être vaccinés avant l’objectif de la fin septembre, mais il ne veut pas s’avancer sur un échéancier plus précis. 

M. Trudeau est resté prudent, mercredi, dans ses réponses aux journalistes qui évoquaient la situation aux États-Unis, qui promettent de vacciner tous les Américains d’ici la fin du mois de mai.

«Évidemment, on est optimiste qu’on va peut-être pouvoir devancer ces chiffres et ces prévisions, basé sur le nombre de vaccins qu’on est en train d’approuver et de voir livrés au Canada», a-t-il déclaré. 

Il a fait valoir que la situation de la COVID-19 aux États-Unis est «beaucoup plus grave» que celle du Canada et qu’il est risqué de comparer les expériences de différents pays.

Le gouvernement fédéral reçoit dorénavant trois vaccins: Pfizer-BioNTech, Modera et AstraZeneca. Les trois compagnies pharmaceutiques auront livré 6,5 millions de doses au Canada d’ici la fin du mois.

Le premier ministre s’est réjoui de l’accélération de la vaccination au pays. Il a tenu à souligner que cette semaine, le Canada a dépassé les deux millions de doses administrées. Et on recevra près d’un million de doses – 444 600 de Pfizer et 500 000 d’AstraZeneca – au pays cette semaine. 

De ces 500 000 doses d’AstraZeneca, 300 000 doivent être administrées avant le 2 avril, date de leur péremption.

«Concrètement, ces chiffres, ce que ça veut dire, c’est que des gens que vous connaissez pourront se faire vacciner bientôt: des parents, des grands-parents, des travailleurs de première ligne», a déclaré le premier ministre dans son allocution. 

«C’est la lueur d’espoir que vous attendiez», a-t-il ajouté.

Aide aux entreprises prolongée

Par ailleurs, le gouvernement fédéral a annoncé que trois de ses programmes – la subvention salariale d’urgence, l’aide pour le loyer commercial et l’indemnité de confinement – sont prolongés jusqu’en juin, aux taux actuels. 

La nouvelle a été saluée par le monde des affaires, qui réclamait un peu plus de certitude à l’arrivée du printemps. 

La ministre des Finances a soutenu que le gouvernement fédéral continuera de soutenir les entreprises canadiennes aussi longtemps que nécessaire. 

«Les niveaux d’aide dépendent des revenus des entreprises. On dépensera moins si l’économie est plus forte et on dépensera plus si l’économie est plus faible et si les entreprises ont besoin de plus d’aide», a déclaré Chrystia Freeland. 

Selon ses estimations, en date du 5 juin 2021, le programme d’aide au loyer aura coûté 6,5 milliards $ et la subvention salariale aura coûté un peu plus de 97,4 milliards $. 

Laisser un commentaire