COVID-19: trois autres régions passent en zone rouge lundi en Ontario

TORONTO — Alors que l’Ontario s’approche de la barre des 1500 nouveaux cas quotidiens de COVID-19, trois régions autour de Toronto sont passées en «zone rouge», lundi.

Des restrictions sanitaires plus strictes sont donc entrées en vigueur dans les régions de Hamilton, York et Halton. Toronto avait rejoint samedi la région de Peel à ce niveau d’alerte rouge — le plus élevé avant le confinement général et complet.

Six autres régions, notamment Durham et Waterloo, passent en zone orange, tandis que six autres, incluant Windsor-Essex et Sudbury, passent en zone jaune.

Ce  nouveau classement survient quelques jours seulement après que le gouvernement a abaissé les critères dans son système de restrictions par couleur. Le premier ministre Doug Ford a déclaré vendredi que selon les plus récentes projections, l’Ontario semble se diriger tout droit vers un nouveau confinement généralisé.

L’Ontario signalait lundi 1487 nouveaux cas de COVID-19 et 10 nouveaux décès dus au virus. 

De ces nouveaux cas, 508 se trouvaient à Toronto, 392 dans la région de Peel et 170 dans la région de York. La province a également signalé 106 nouveaux cas de COVID-19 liés aux écoles, dont au moins 63 parmi les élèves, ce qui porte le nombre d’écoles ayant signalé au moins un cas à 683, sur les 4828 écoles publiques de l’Ontario. 

Dans les foyers de soins de longue durée de la province, 716 résidents sont actuellement atteints de la COVID-19 et quatre nouveaux décès ont été signalés lundi. Le gouvernement affirme que sur les 626 foyers de soins de longue durée en Ontario, 107 connaissent une éclosion. 

Par ailleurs, trois jeunes hommes font face à des accusations après avoir organisé une fête dans une résidence de London, en fin de semaine. Appelée tard vendredi soir, la police soutient qu’une centaine de personnes faisaient la fête, avec peu de masques. 

Les enquêteurs affirment qu’un homme de 18 ans et deux hommes de 19 ans ont été accusés d’avoir participé et organisé un rassemblement intérieur qui dépassait 10 personnes. Ils doivent comparaître devant le tribunal de London le 8 février. 

Il s’agit du deuxième grand rassemblement pour lequel la police de London a dû sévir en vertu de la Loi sur la réouverture de l’Ontario. La police de London a aussi indiqué qu’elle avait interrompu un autre grand rassemblement au cours du week-end, mais cette enquête est toujours en cours. 

Laisser un commentaire