COVID-19: un syndicat en Cour supérieure à propos du mécanisme de dépistage

MONTRÉAL — Un syndicat représentant près de 49 000 enseignants s’adressera dans les prochains jours à la Cour supérieure du Québec pour que le gouvernement du Québec mette en place un mécanisme de dépistage accéléré et efficace de la COVID-19 dans le réseau scolaire.

La Fédération autonome de l’enseignement (FAE) explique qu’elle n’a pas encore obtenu la preuve qu’un tel mécanisme existe malgré la promesse qui lui a été faite le 10 août dernier par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

Le syndicat souhaite aussi obtenir du gouvernement qu’il fournisse tous les documents relatifs au plan sanitaire qui s’applique dans le réseau scolaire, notamment les données en lien avec les cas d’infection.

Le président de la FAE, Sylvain Mallette, estime que la santé et la sécurité du personnel scolaire et des élèves en dépendent. À son avis, il faut savoir le mécanisme de dépistage accéléré existe et s’il est efficace afin de rassurer ses membres et la population.

Sylvain Mallette signale que depuis le printemps dernier, le gouvernement du Québec refuse d’acheminer à la Fédération les documents sur lesquels il s’est appuyé pour prendre ses décisions. Il ajoute que ceux qui lui ont été soumis ont été très souvent caviardés.

Le recours juridique est donc de mise afin d’obtenir des réponses aux questions légitimes des syndiqués, selon le président de la Fédération.

 

Laisser un commentaire
Les plus populaires