COVID: 27% des victimes du virus ont été «malades comme jamais»

MONTRÉAL — Vingt-sept pour cent des Canadiens infectés par le coronavirus affirment que cela les a rendus «plus malades que jamais auparavant dans leur vie», démontre un nouveau sondage de la firme Léger.

Si on ajoute ceux qui affirment avoir été «très malades», le pourcentage grimpe à 43 %.

En revanche, 27 % des victimes de la maladie ont indiqué ne pas avoir été trop incommodées, et 14 % ont révélé n’avoir ressenti aucun symptôme.

Un tiers des femmes, soit 33 %, ont affirmé que le virus les avait rendues plus malades que jamais, contre 23 % des hommes. Ce sentiment était présent en pourcentages égaux (entre 26 % et 28 %) dans les différents groupes d’âge.

Même si les hommes représentent 49 % de la population canadienne, ils représentaient 62 % des cas de COVID-19 dans ce sondage.

De même, 43 % des victimes de la maladie étaient âgées entre 18 et 34 ans, alors que cette tranche d’âge représente seulement 27 % de la population du pays.

Ces jeunes étaient aussi les plus nombreux (34 %) à dire que le virus ne les avait pas frappés trop durement. De même, 37 % d’entre eux ont confié n’avoir été incommodés que pendant trois jours ou moins. En comparaison, 31 % des participants âgés de 55 ans et plus ont ressenti des symptômes pendant trois semaines ou plus.

Au total, la durée moyenne de l’infection parmi les participants a été de 12,9 jours: 27 % d’entre eux ont souffert pendant trois jours et moins, 18 % pendant de quatre à sept jours, 25 % pendant de huit à quatorze jours, 9 % pendant de 15 à 21 jours et 19 % pendant plus de trois semaines.

Si on compare les sexes, 30 % des hommes disent n’avoir été incommodés que pendant moins de trois jours, mais 25 % des femmes ont confié avoir été malades pendant plus de trois semaines.

La majorité des participants (25 %) ont dit avoir été infectés à l’extérieur de leur domicile. Vingt pour cent d’entre eux ont affirmé l’avoir été par un membre de leur famille et 19 % en milieu de travail.

Enfin, 35 % des participants ont dit avoir eu peur de mourir. Les hommes sont un peu plus nombreux que les femmes à avoir craint pour leur vie, à 38 % contre 30 %.

L’enquête a été menée en ligne entre le 3 juillet et le 29 novembre auprès de Canadiens ayant contracté la COVID-19. Au total, 303 Canadiens y ont participé. Les experts en recherche et en méthodologie jugent qu’il est impossible d’attribuer une marge d’erreur à un sondage réalisé en ligne puisque la méthode d’échantillonnage est non probabiliste.

Laisser un commentaire