Cracovie annule deux concerts de Roger Waters prévus à l’amphithéâtre municipal

VARSOVIE, Pologne — La ville de Cracovie, en Pologne, a annulé les concerts que devait donner Roger Waters dans son amphithéâtre municipal, en raison de ses prises de position sympathiques à la Russie dans sa guerre contre l’Ukraine.

Un conseiller municipal a plutôt invité le cofondateur de Pink Floyd à se rendre en Ukraine avec lui pour constater l’étendue des crimes commis par les Russes.

Le conseiller municipal Lukasz Wantuch a indiqué que la Ville de Cracovie était propriétaire de l’aréna où deux concerts de Waters avaient été programmés en avril, avant d’être annulés.

Il a déclaré que la Ville ne tolérerait pas que l’amphithéâtre municipal soit utilisé par un artiste qui diffuse des idées répréhensibles pour la plupart des Polonais. Il ajoute par ailleurs que Waters était tout à fait libre de se produire dans une salle de spectacle privée s’il le souhaitait.

Les médias polonais ont rapporté samedi que les concerts avaient été annulés par l’entourage de Roger Waters, devant le tollé suscité par ses prises de position. Le chanteur a toutefois nié cette version dimanche, et le conseiller municipal Wantuch a confirmé que c’était la Ville et son aréna qui avaient pris la décision d’annuler les concerts.

M. Wantuch, qui a participé à 27 missions humanitaires en Ukraine depuis le début de la guerre, a aussi été l’instigateur d’une résolution symbolique qui pourrait être adoptée au conseil municipal pour déclarer Waters «persona non grata» à Cracovie.

Dans une publication sur Facebook, dimanche, Roger Waters a accusé le conseiller municipal d’exercer une «censure draconienne» de son oeuvre. «Wantuch semble ne rien savoir de mon parcours de travail, toute ma vie, à ce qu’il m’en a coûté personnellement, au service des droits de la personne.»

Roger Waters blâme l’OTAN et l’Ukraine pour la guerre déclenchée par Vladimir Poutine. Il a écrit ce mois-ci une lettre ouverte à la première dame ukrainienne, Olena Zelenska, dans laquelle il accusait les «nationalistes extrémistes» d’Ukraine d’avoir «mis votre pays sur la voie de cette guerre désastreuse».

Il a également critiqué l’Occident pour avoir fourni des armes à l’Ukraine, accusant notamment Washington.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.