Opération Orque: 33 individus arrêtés dans le domaine des stupéfiants

MONTRÉAL — Une importante opération policière a connu son point culminant, mercredi, dans le domaine des stupéfiants reliés aux Hells Angels dans plusieurs régions du Québec.

Au total, dans le cadre de l’opération appelée Orque, 33 arrestations ont été faites. Et il pourrait bien y en avoir d’autres, a indiqué l’inspecteur-chef Guy Lapointe, porte-parole de l’Escouade nationale de répression du crime organisé, au cours d’une conférence de presse à Montréal.

Parmi ces arrestations, on note celles de Claude Gauthier et Pascal Facchino, membres en règle des Hells Angels du chapitre de Trois-Rivières.

Ils oeuvraient «notamment sur le territoire de Saint-Jean-sur-Richelieu, Roussillon et en Outaouais. Les territoires étaient sous le contrôle des Hells Angels du chapitre de Trois-Rivières et dirigés par les membres en règle Claude Gauthier et Pascal Facchino. Ils travaillaient de concert afin de gérer les activités illicites de l’organisation», a expliqué l’inspecteur-chef Lapointe.

En fait, ce sont plusieurs réseaux de ventes de stupéfiants dans une dizaine de municipalités qui ont été frappés par les policiers, dans les régions de la Mauricie, de l’Outaouais, de la Montérégie, du Centre-du-Québec, de l’Estrie et de Montréal.

La plupart des 33 individus arrêtés aujourd’hui comparaîtront aux palais de justice de Montréal et de Saint-Jean-sur-Richelieu.

«L’opération de ce matin (mercredi) visait le démantèlement complet de cette structure, des fournisseurs aux revendeurs en périphérie de Montréal jusqu’aux gestionnaires de territoires en Outaouais», a précisé l’inspecteur-chef Lapointe.

«L’enquête tend à démontrer qu’auparavant, le territoire des secteurs de Saint-Jean-sur-Richelieu et de Roussillon était constitué de plusieurs trafiquants de stupéfiants indépendants qui se rapportaient peu ou pas aux Hells Angels», a-t-il noté.

«Dans le but de s’emparer du secteur afin d’y contrôler la vente de stupéfiants, en plus d’imposer leur « quote », les Hells Angels ont alors eu recours à la violence et à l’intimidation à plusieurs reprises», a ajouté l’inspecteur-chef Lapointe.

En plus de l’Escouade nationale de répression du crime organisé, les escouades régionales mixtes de la Montérégie et de l’Outaouais ont réalisé des arrestations dans le cadre de l’opération.

De même, 37 perquisitions ont été effectuées, près de 2 kilos de cocaïne ont été saisis, en plus de 23 véhicules, 27 100 comprimés de méthamphétamine et quatre armes à feu.

De plus, six vestes aux couleurs des Hells Angels ont été saisies et un écusson, a précisé l’escouade policière.

Pas moins de 160 policiers ont participé aux opérations.

Le tout s’est déroulé en deux phases de perquisitions durant l’année 2018, notamment les perquisitions qui avaient eu lieu en octobre et décembre derniers.

Le mandat de l’Escouade nationale de répression du crime organisé est de s’attaquer spécifiquement aux têtes dirigeantes du crime organisé, dont les membres en règle des Hells Angels. L’escouade est composée de policiers de la Sûreté du Québec, du Service de police de la Ville de Montréal, du Service de police de la Ville de Québec, de la police de Laval et de la police de Lévis.