Un homme des Laurentides est accusé de 87 chefs de nature sexuelle

MONTRÉAL — Un homme des Laurentides a été formellement accusé de 87 chefs pour des infractions à caractère sexuel sur environ 70 adolescents.

Simon Drouin, âgé de 33 ans, a comparu vendredi au palais de justice de Saint-Jérôme.

L’ampleur de l’affaire avait justifié le déclenchement d’une gestion d’enquête pour crimes en série, a indiqué la Sûreté du Québec (SQ).

Il a été accusé d’incitation à des contacts sexuels, d’agressions sexuelles, de leurre et de possession et production de pornographie juvénile. Les actes reprochés auraient été commis entre 2010 et 2015.

Drouin a été arrêté à Mont-Tremblant jeudi, mais il habite à Saint-Faustin-Lac-Carré.

Ses victimes présumées, toutes de sexe masculin, sont des Laurentides, de la Montérégie et de Montréal.

Drouin a d’abord été arrêté par la police de Saint-Jérôme et accusé en 2016 de 12 infractions à caractère sexuel. Du matériel informatique a été saisi et son analyse a révélé un modus operandi de bien plus grande ampleur, a expliqué en entrevue téléphonique Éloïse Cossette, porte-parole de la SQ, la force policière à qui le dossier a été transféré.

Sa façon de procéder était la suivante: il sollicitait des victimes potentielles sur les réseaux sociaux et sur des sites de rencontre. Il échangeait avec les jeunes hommes et les conversations devenaient explicites, à caractère sexuel. Il a réussi à rencontrer certaines victimes alléguées, mais Mme Cossette ne pouvait préciser combien.

Il est d’ailleurs possible qu’il y en ait d’autres, a-t-elle souligné, au Québec et même à l’extérieur de la province.

La procureure de la Couronne dans ce dossier, Me Caroline Lafleur, a indiqué que les accusations étaient majoritairement des chefs de leurre informatique. Il est interdit à un adulte de communiquer avec un mineur en vue de commettre une infraction d’ordre sexuelle.

Drouin doit revenir devant un juge lundi, afin de déterminer la date de son enquête sur remise en liberté.

Les plus populaires