Crise des surdoses: la consommation sécuritaire est au cœur de la lutte dit Trudeau

RICHMOND, C.-B. — Le premier ministre Justin Trudeau et le premier ministre de la Colombie-Britannique, David Eby, se sont serré la main vendredi, s’engageant à travailler ensemble et ont ensuite posé pour les médias, deux semaines après l’assermentation de M. Eby en tant que premier ministre.

Justin Trudeau a déclaré que c’était un «vrai plaisir» de rencontrer le premier ministre. Les deux hommes se sont entretenus en privé avant que les médias ne soient autorisés à prendre des photos.

«C’est une excellente occasion pour nous de vraiment approfondir les nombreuses choses sur lesquelles vous vous êtes lancé», a déclaré M. Trudeau à propos de leur rencontre.

Il a dit qu’ils avaient parlé de plusieurs choses, dont la pénurie de logements, les garderies, les changements climatiques, la sécurité publique, la santé mentale, les dépendances et la crise des surdoses.

M. Eby s’est dit heureux d’entendre le premier ministre Trudeau parler de questions liées à la sécurité publique et à la construction d’une économie plus propre.

«Je suis ravi de travailler avec vous et de travailler sur ces priorités (dans lesquelles) nous partageons la responsabilité et je pense que ce sera une belle journée», a mentionné M. Eby.

Leur rencontre a eu lieu quelques jours seulement après que la coroner de la Colombie-Britannique a publié le bilan des décès par surdose pour octobre s’élevant à 179 personnes. Le rapport indique que l’approvisionnement en drogues illicites a créé un environnement où tous ceux qui consomment des substances sont à risque.

La coroner en chef Lisa Lapointe a exhorté le gouvernement à veiller à ce que l’accès à un approvisionnement plus sûr en drogue soit disponible dans toute la province.

M. Trudeau s’est adressé à une foule à Richmond, en Colombie-Britannique, où lui et M. Eby ont parlé d’investissements dans les garderies d’enfants. Il a aussi dit travailler avec les gouvernements provinciaux pour s’assurer que la science et les données sont utilisées pour contrer l’épidémie.

«Nous étions heureux d’aller de l’avant avec la Colombie-Britannique dans des étapes décisives en matière d’approvisionnement en drogue il y a quelques mois à peine, mais nous savons qu’il reste encore beaucoup à faire. Nous continuerons de travailler main dans la main avec la province pour nous assurer que les gens sont gardés en sécurité», a-t-il déclaré.

La coroner a déclaré que plus de 1800 personnes sont mortes d’une surdose liée à des drogues illicites au cours des 10 premiers mois de cette année, tandis que près de 10 700 sont décédées depuis que la province a déclaré une urgence sanitaire en avril 2016.

M. Trudeau a qualifié la récente vidéo du chef de l’opposition «d’incroyablement ignorante», faisant référence à l’affirmation du conservateur Pierre Poilievre selon laquelle un approvisionnement sûr en drogue pour les toxicomanes est une expérience ratée.

M. Poilievre a utilisé un camp de sans-abri à Crab Park à Vancouver comme toile de fond dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux pour dire que la Colombie-Britannique était en voie de dépasser les 2000 décès par surdose de drogue pour cette année. 

«Il s’agit d’une politique délibérée des gouvernements libéraux et néo-démocrates »woke » de fournir des drogues financées par les contribuables, d’inonder nos rues d’un accès facile à ces poisons», a-t-il déclaré.

M. Poilievre a souligné que l’expérience avait été tentée dans d’autres pays avec les mêmes résultats : des augmentations importantes des surdoses.

Le premier ministre Eby a indiqué lors des questions des journalistes que la province avait un partenariat important avec le gouvernement fédéral pour essayer de séparer les gens de ceux qui vendent des drogues toxiques.

«Nous avons beaucoup de travail à faire dans notre système de santé, ce qui était essentiel dans nos conversations, et la réponse en matière de santé mentale et de toxicomanie fait partie de notre système de santé», a précisé M. Eby à propos de sa rencontre précédente avec M. Trudeau.

«J’ai déjà parlé avec trop de parents qui ont perdu des enfants, trop de familles qui ont été touchées par la crise des surdoses.»

Le premier ministre de la Colombie-Britannique a déclaré qu’un nouveau modèle de soins qu’il a annoncé quelques jours après son assermentation permettra à une personne qui se remet d’une surdose de passer immédiatement des urgences à une cure de désintoxication et à un traitement.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.