Crispr pourrait mener à un test de dépistage rapide

MONTRÉAL — La technologie d’édition génétique Crispr pourrait être exploitée pour développer un test de dépistage rapide du coronavirus, selon des chercheurs américains.

Les chercheurs croient que le test pourrait être aussi simple qu’un test de grossesse et ne coûter que 6 $ US, selon le New York Times.

La méthode envisagée par le professeur Feng Zhang, du Broad Institute de Cambridge, au Massachusetts, a été décrite en ligne, mais elle n’a pas encore été mise à l’épreuve par d’autres scientifiques.

Deux autres équipes, une en Argentine et une à San Francisco, planchent aussi sur des projets qui utiliseraient Crispr pour détecter la présence du SRAS-CoV-2.

La méthode du docteur Zhang a repéré le coronavirus chez 11 de 12 sujets trois fois sur trois, et deux fois sur trois chez le 12e. Elle n’a détecté aucun virus chez cinq sujets en santé.

La méthode fonctionnerait aussi bien avec de la salive qu’avec des prélèvements nasaux.