CTV News annonce une restructuration de ses activités dans cinq provinces

TORONTO — Le syndicat représentant les employés de CTV News a annoncé que les restructurations du réseau auront des répercussions sur les emplois dans les stations d’au moins cinq provinces et entraînera une réduction nette des effectifs.

Les stations du Québec, de l’Ontario, du Manitoba, de la Saskatchewan et de l’Alberta seront notamment touchées, selon Unifor.

Le syndicat a indiqué dans un communiqué que la société mère de CTV News, Bell Média, avait prévenu les journalistes et les techniciens de s’attendre à «des mesures de recyclage, de mises à pied et de création de nouveaux emplois vers le numérique, avec une réduction importante du personnel».

Un porte-parole de CTV News a déclaré jeudi que le réseau «élargissait sa présence dans l’actualité numérique avec de nouvelles recrues à l’échelle nationale et des investissements importants dans la formation et l’équipement».

Ce «projet important» nécessitera une formation optimisée, ainsi que des requalifications de postes pour certains membres de la salle de nouvelles, a expliqué Scott Henderson, vice-président des communications de Bell Média.

Alors que Bell créera de nouveaux postes numériques, certains rôles traditionnels pourraient être affectés, a ajouté M. Henderson.

«Nous ne pouvons pas encore suggérer un nombre précis de départs», a-t-il indiqué.

Le président national d’Unifor, Jerry Dias, reconnaît que la réorganisation des médias pour le monde numérique est «nécessaire».

«Espérons que le plan d’affaires sera fructueux parce que la télévision locale est privée de revenus publicitaires et que tout ce qui rapporte plus d’audience et de revenus publicitaires est le bienvenu», a-t-il soutenu dans un communiqué.

Le syndicat dit avoir signalé à Bell que la restructuration ne pouvait pas laisser en plan les travailleurs des médias, ajoutant qu’il allait de sa responsabilité de «guider les employés des nouvelles à travers les changements technologiques».

«Nous allons veiller à ce qu’aucun travailleur des médias ne soit laissé pour compte, a déclaré M. Dias. Bell nous connaît assez bien et elle sait que nous sommes sérieux», a-t-il conclu.

Les plus populaires