Culture: les partis d’opposition dénoncent l’absence d’un plan de relance

QUÉBEC — La ministre de la Culture, Nathalie Roy, n’a fait que des déçus jeudi. Pressée de questions pendant une heure en commission, elle n’a dévoilé aucun plan ni budget pour la relance du milieu culturel.

Le débat a même tourné au vinaigre entre la ministre et les députées Isabelle Melançon (PLQ) et Catherine Dorion (QS), qui lui ont tour à tour reproché son inaction.

«Je n’ai pas de date pour vous, je n’ai pas de montant pour vous, (…) c’est une claque dans la face», s’est insurgée Mme Dorion au terme de la commission.

«C’est comme un amant qui te dirait le lendemain: attends-toi à rien pis honnêtement je sais pas quand je vais te rappeler», a-t-elle ajouté.

La ministre, croit-elle, doit au moins «lever la main» et demander à la santé publique d’autoriser les rassemblements culturels, comme elle a autorisé la réouverture des commerces, des écoles et des services de garde. 

L’élue de Taschereau souligne que le milieu culturel a été le premier à fermer en lien avec la COVID-19, et qu’à ce ryhtme, il sera probablement le dernier à rouvrir.

Les artistes et artisans auront besoin de «cash», a-t-elle déclaré. Dans ce contexte, taxer les géants du web (GAFAM) apparaît comme une solution viable, a-t-elle plaidé.

Mme Dorion s’est désolée que dans le dossier des GAFAM, la ministre de la Culture et son gouvernement fassent preuve de «passivité totale».

Mme Roy s’est défendue jeudi en disant qu’elle était tributaire de l’évolution de la pandémie et que des plans de reprise et de relance seraient déposés «incessamment».

«J’attends le feu vert de la santé publique pour l’annoncer», a-t-elle indiqué. 

Elle a assuré avoir tenu plusieurs «consultations sectorielles» au cours des dernières semaines et débloqué 70 millions $ en argent neuf. 

En outre, il serait irresponsable selon elle d’agir unilatéralement dans le dossier des GAFAM. Elle évoque de possibles sanctions économiques pour le Québec de la part d’un président américain «hyperprotectionniste». 

La libérale Isabelle Melançon a dit en conclure que le «nationalisme» de la CAQ était à «géométrie variable». Son parti propose de taxer 3 % des revenus des GAFAM réalisés au Québec.

«Vous refusez ça, c’est honteux», a-t-elle lancé.

«Durant les quatre années que vous avez été au pouvoir, vous avez gelé les budgets du ministère de la Culture, madame, a fulminé Mme Roy, alors on repassera pour les leçons de nationalisme culturel.»

Par ailleurs, la ministre a profité de la commission jeudi pour annoncer la création du Secrétariat à la promotion de la culture québécoise et la tenue d’une grande fête virtuelle de la Saint-Jean-Baptiste le 24 juin prochain.