D’autres appuis sont donnés aux syndiqués des Métallos d’ABI en lock-out

MONTRÉAL — Les lockoutés de l’Aluminerie de Bécancour (ABI) ont reçu, jeudi, la visite de leurs confrères d’une autre aluminerie, celle de Rio Tinto à Alma.

Les deux groupes de travailleurs sont représentés par le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ.

Les membres de la section locale 9490 du Syndicat des Métallos avaient eux-mêmes déjà vécu un lock-out d’une durée de six mois, en 2012. Ils ont donc décidé de se rendre d’Alma à Bécancour pour appuyer leurs confrères, a fait savoir leur représentant, Alexandre Fréchette.

Les Métallos d’Alma appuieront leurs collègues d’ABI en leur accordant une aide financière de 15 000 $ par semaine.

Les 1030 travailleurs d’ABI à Bécancour ont été mis en lock-out par la direction de l’entreprise, le 11 janvier dernier à 3h du matin, après qu’ils eurent rejeté les offres finales de l’employeur.

Vendredi, le directeur canadien du Syndicat des Métallos, Ken Neumann, ainsi que deux membres du syndicat mexicain Los Mineros, Oscar Alzaga et Jesus Armando Velasquez, seront de passage à Bécancour pour appuyer aussi les lockoutés aux abords des piquets de grève. Le directeur québécois du Syndicat des Métallos, Alain Croteau, sera une nouvelle fois présent.

Les plus populaires