D’autres Canadiens en croisière espèrent descendre de leur navire en Floride

Les passagers canadiens à bord d’un autre navire de croisière en route vers la Floride ne savaient toujours pas vendredi à quel moment ils pourraient rentrer chez eux, ou même accoster, alors que des Canadiens à bord de deux autres navires commençaient à revenir au pays.

Le «Coral Princess» se dirigeait toujours vers le nord de la Floride vendredi après-midi. Le Torontois Gary Lyon a déclaré que lui et ses compagnons de voyage avaient été informés que l’heure d’arrivée, prévue pour samedi matin, avait été maintenant repoussée. Mais même une fois arrivés devant Fort Lauderdale, les incertitudes abondent, a-t-il dit.

«Le premier obstacle est d’obtenir la permission d’accoster, a déclaré M. Lyon. Et puis, bien sûr, on doit débarquer et sauter le plus vite possible dans un avion pour un vol direct vers le Canada. Ce serait notre objectif.»

Affaires mondiales Canada a indiqué vendredi qu’à sa connaissance, le «Coral Princess», qui transporte 97 passagers et deux membres d’équipage canadiens, devait toujours accoster en Floride samedi.

M. Lyon et sa femme sont à bord du navire depuis le 5 mars et n’ont pas pu descendre depuis près de trois semaines. Le navire cherche un endroit pour accoster depuis le 13 mars, mais aucun pays ne l’a autorisé. Les passagers ont pu se déplacer sur le navire et accéder à des services réduits jusqu’à mardi dernier, mais depuis, ils sont confinés dans leur cabine. Jusque-là, quelques dizaines de Canadiens se réunissaient régulièrement pour prendre des nouvelles; maintenant, ils se sont tournés vers les médias sociaux pour se tenir au courant.

Jusqu’à présent, le croisiériste Princess Cruises a déclaré qu’une douzaine de personnes à bord étaient atteintes du virus, et que d’autres éprouvaient des symptômes de grippe. M. Lyon soutient qu’il connaît quelques Canadiens qui souffrent de symptômes semblables à la grippe, mais il n’est pas sûr s’ils ont été testés pour le coronavirus. Il rappelle qu’il est normal que quelques personnes souffrent de la grippe ou d’un rhume lors d’un voyage aussi long.

Sanford Osler, de North Vancouver, se demandait quant à lui si les passagers du Coral Princess seraient même autorisés à débarquer une fois arrivés à terre, comme les passagers des MS Zaandam et MS Rotterdam.

Ces navires, exploités par Holland America Lines, ont reçu les approbations nécessaires jeudi et ont pu faire descendre leurs passagers dans la soirée. Vendredi, le ministre canadien des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a indiqué que les passagers asymptomatiques étaient montés à bord d’un avion nolisé par Holland America, après avoir passé un examen médical.

Les plus populaires