D’autres dangers attendent La Palma après l’éruption volcanique

MADRID — Une petite île espagnole dans l’océan Atlantique peine à se relever après une éruption volcanique qui a entraîné l’évacuation de milliers de personnes, et les responsables préviennent que le danger n’est pas encore entièrement passé.

Voici un aperçu de l’éruption sur La Palma et de ses conséquences.

OÙ L’ÉRUPTION S’EST-ELLE PRODUITE?

L’éruption s’est produite dimanche après-midi à La Palma, une des huit îles volcaniques qui composent l’archipel espagnol des Canaries, le long de la côte nord-ouest de l’Afrique. C’était la deuxième éruption volcanique en 50 ans sur cette île, qui compte environ 85 000 habitants.

Un séisme de magnitude 4,2 avait été enregistré avant l’éruption. Un gigantesque panache de fumée noire et blanche s’est échappé de la crête volcanique Cumbre Vieja au terme d’une semaine pendant laquelle des milliers de petites secousses se sont produites.

Des rivières de lave en fusion, certaines faisant six mètres de haut, coulent maintenant vers l’océan, détruisant tout ce qui se trouve sur leur chemin.

Les îles Canaries sont très populaires auprès des touristes en raison de leur climat tempéré pendant toute l’année. Le mont Teide, sur l’île voisine de Tenerife, compte parmi les plus hauts volcans du monde et est la plus haute montagne d’Espagne. Les habitants de La Palma vivent essentiellement de l’agriculture.

QU’EST-CE QUI A CAUSÉ L’ÉRUPTION?

Les scientifiques surveillaient de près, depuis une semaine avant l’éruption, l’accumulation de magma souterrain à La Palma. Ils avaient détecté plus de 20 000 séismes, la plupart trop faibles pour être ressentis. C’est ce qu’on appelle un «essaim de séismes», et cela peut laisser présager une éruption prochaine.

Trois jours avant l’éruption, l’Institut de volcanologie des îles Canaries avait rapporté que 11 millions de mètres cubes de roc fondu avaient été poussés dans Cumbre Vieja. 

Après le séisme de magnitude 4,2, deux fissures ont laissé échapper des jets de magma rouge vif. Des ruisseaux de lave incandescente dévalent les flancs de la montagne.

QUELLE EST L’AMPLEUR DES DÉGÂTS?

L’étroite surveillance scientifique a permis aux responsables de procéder à une évacuation rapide quand l’éruption s’est produite, et on ne rapporte aucune perte de vie.

On constate toutefois des dégâts importants aux propriétés, aux infrastructures et aux terres agricoles. Jusqu’à présent, l’éruption a détruit quelque 200 maisons et entraîné l’évacuation de 6000 personnes. La lave a aussi incinéré des plantations de bananes, ainsi que des récoltes d’avocats et de papayes. Des réseaux d’irrigation ont été perdus, l’eau souterraine contaminée et des routes bloquées.

La lave coule maintenant vers la côte plus peuplée de l’île et l’océan Atlantique, où elle pourrait causer de nouveaux problèmes.

QUELS SONT LES DANGERS MAINTENANT?

Les responsables préviennent que les dangers seront multiples au cours des prochains jours et des prochaines semaines.

La lave pourrait causer des explosions et former des nuages de gaz toxiques quand elle atteindra l’océan Atlantique. Les scientifiques qui surveillent la lave disent que sa température dépasse les 1000 degrés Celsius. Lors de la dernière éruption sur l’île, en 1971, une personne était morte après avoir respiré le gaz qui s’est formé quand la lave a touché la mer.

Les séismes se poursuivent sur l’île, ébranlant des résidents dont les nerfs sont déjà à vif. Une nouvelle fissure s’est ouverte tard lundi, après un séisme dont la magnitude a été mesurée à 3,8 par l’Institut de volcanologie des îles Canaries, et a laissé échapper encore plus de lave. Les scientifiques mettent en garde contre l’ouverture de nouvelles fissures, ce qui pourrait menacer de nouveaux secteurs.

Le volcan produit entre 8000 et 10 500 tonnes de dioxyde de soufre par jour, selon l’Institut de volcanologie. Le dioxyde de soufre a mauvaise odeur et peut irriter la peau, les yeux, le nez et la gorge. Il peut également causer des pluies acides et nuire à la qualité de l’air.

L’éruption produit aussi des cendres volcaniques, ce qui peut causer des problèmes respiratoires. Les responsables de La Palma ont prévenu les résidents des secteurs où les cendres tombent de rester à l’intérieur, avec leurs portes et fenêtres fermées.

PENDANT COMBIEN DE TEMPS DURERA L’ÉRUPTION?

Les scientifiques croient que les coulées de lave sur La Palma pourraient durer pendant des semaines, voire des mois. La dernière éruption sur l’île, en 1971, avait duré un peu plus de trois semaines.

La dernière éruption à avoir touché la totalité des Canaries s’était produite sous l’eau, au large des côtes de l’île d’El Hierro en 2011. Elle avait duré cinq mois.

Répondre au commentaire de Mahdad

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.

Je trouve que l’on fait l’impasse totale sur le méga tsunami car il ne serait pas du tout souhaitable de mettre en danger des vies qui peuvent être sauvées juste parce que la majorité des scientifiques ne croient pas en la théorie de Simon Day. Dans ce cas je pense que l’on revis le scénario du Mt St Helens où la majorité des scientifiques ont réfuté la théorie de David Johnson sur l’éruption latérale.

Répondre