D’autres écoliers sont kidnappés au Nigéria

LAGOS, Nigéria — Une trentaine d’écoliers ont été kidnappés jeudi soir par des hommes armés dans le nord-ouest du Nigéria, rapportent des dirigeants locaux.

Cet enlèvement survient une semaine seulement après une attaque similaire dans la région.

Les plus récentes victimes fréquentaient une école de la ville d’Afaka, dans l’État de Kaduna, selon la police.

Un responsables local, Samuel Aruwan, a dit qu’une trentaine de jeunes, aussi bien des garçons que des filles, ont été enlevés, tout comme des membres du personnel.

M. Aruwan a ajouté qu’ils ont été kidnappés par un groupe de «bandits armés». Des soldats seraient intervenus et auraient réussi à mettre environ 180 étudiants et membres du personnel en sécurité.

Un nombre inconnu de jeunes ont été blessés et reçoivent des soins à une base militaire. Les forces de sécurité «mènent une opération pour retrouver les jeunes disparus», a dit M. Aruwan.

Les dirigeants nigérians avaient précédemment aussi blâmé des «bandits» pour l’enlèvement, à la fin du mois dernier, de 279 écolières dans le nord-ouest du pays. Ces «bandits» tenteraient en retour d’obtenir des rançons ou la libération de leurs camarades emprisonnés.

Les écolières ont été libérées au terme de négociations avec le gouvernement, mais on ne sait pas si une rançon a été versée.

Le groupe djihadiste Boko Haram kidnappe aussi des jeunes femmes et les contraint à épouser ses membres. Il avait notamment attaqué l’école de Chibok, en 2014, un événement qui avait suscité un tollé international. Plus d’une centaine des 276 fillettes enlevées manquent toujours à l’appel sept ans plus tard.

– Par Sam Olukoya, The Associated Press

Laisser un commentaire