Des missiles russes font au moins 23 morts dans une ville du centre de l’Ukraine

VINNYTSIA, Ukraine — Des missiles russes ont frappé jeudi une ville du centre de l’Ukraine, tuant au moins 23 personnes et en blessant plus de 100 autres loin des lignes de front, ont annoncé les autorités ukrainiennes. Le président ukrainien a accusé la Russie de cibler délibérément des civils dans des endroits sans valeur militaire.

Des responsables ont déclaré que des missiles de croisière Kalibr tirés d’un sous-marin russe dans la mer Noire avaient endommagé une clinique médicale, des bureaux, des magasins et des bâtiments résidentiels à Vinnytsia, une ville située à 268 kilomètres au sud-ouest de la capitale, Kyiv. Le gouverneur de la région de Vinnytsia, Serhiy Borzov, a déclaré que les défenses aériennes ukrainiennes avaient abattu deux des quatre missiles russes entrants.

Le chef de la police nationale, Ihor Klymenko, a affirmé que seuls six corps avaient été identifiés jusqu’à présent, tandis que 39 personnes étaient toujours portées disparues. Trois enfants de moins de 10 ans figurent parmi les morts. Sur les 66 personnes hospitalisées, cinq demeuraient dans un état critique tandis que 34 ont été grièvement blessées, a indiqué le service d’urgence de l’État ukrainien.

«C’était un bâtiment d’une organisation médicale. Lorsque la première roquette l’a frappé, du verre est tombé de mes fenêtres», a déclaré Svitlana Kubas, 74 ans, une habitante de Vinnytsia. «Et lorsque la deuxième vague est arrivée, elle était si assourdissante que ma tête bourdonne toujours.»

Le gouverneur Borzov a déclaré que 36 immeubles d’appartements avaient été endommagés et que les habitants avaient été évacués. En plus de toucher des bâtiments, les missiles ont déclenché un incendie qui s’est propagé à 50 voitures dans un stationnement, ont affirmé des responsables.

«Ce sont des missiles de très haute précision. (…) Ils savaient où ils frappaient», a déclaré M. Borzov à l’Associated Press.

La Russie a nié avoir pris pour cible des civils.

«La Russie ne frappe que des cibles militaires en Ukraine. La frappe sur Vinnytsia visait une résidence d’officiers, où les préparatifs des forces armées ukrainiennes étaient en cours», a déclaré Evgeny Varganov, membre de la mission permanente de la Russie à l’ONU, dans un discours à la chambre.

Parmi les bâtiments endommagés lors de la frappe se trouvait la Chambre des officiers, une salle de concert de l’ère soviétique.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a réitéré son appel pour que la Russie soit déclarée État parrain du terrorisme. La frappe s’est produite alors que des responsables gouvernementaux d’environ 40 pays se réunissaient à La Haye, aux Pays-Bas, pour discuter de la coordination des enquêtes et des poursuites concernant les crimes de guerre potentiels commis en Ukraine.

«Aucun autre pays au monde ne représente une telle menace terroriste que la Russie, a déclaré M. Zelensky dans son discours vidéo nocturne. Aucun autre pays au monde ne se permet chaque jour d’utiliser des missiles de croisière et des fusées d’artillerie pour détruire des villes et la vie humaine ordinaire.»

Le président Zelensky a déclaré que parmi les personnes tuées se trouvait une fillette de 4 ans nommée Liza, dont la mère a été grièvement blessée. Une vidéo de la petite fille, virevoltant dans une robe dans un champ de lavande, a été largement partagée sur les réseaux sociaux.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a parlé d’une «attaque barbare et odieuse de la Russie contre des civils à Vinnytsia». «Notre soutien au peuple ukrainien reste inébranlable – et nous continuerons de lui fournir l’aide dont il a besoin, y compris du matériel militaire, alors qu’il se défend», a écrit M. Trudeau sur Twitter.

Vinnytsia est l’une des plus grandes villes d’Ukraine, avec une population de 370 000 habitants. Des milliers de personnes de l’est de l’Ukraine, où la Russie a concentré son offensive, y ont fui depuis le début de la guerre.

Avant que les missiles ne frappent Vinnytsia, le bureau du président a signalé la mort de cinq civils et des blessures à huit autres lors d’attaques russes au cours de la dernière journée.

Une personne a été blessée lorsqu’un missile a endommagé plusieurs bâtiments dans la ville méridionale de Mykolaïv tôt jeudi, ont annoncé les autorités ukrainiennes. Une attaque au missile mercredi a tué au moins cinq personnes dans la ville.

Les forces russes ont également poursuivi leurs attaques d’artillerie et de missiles dans l’est de l’Ukraine, principalement dans la province de Donetsk après avoir dépassé Lougansk, la ville voisine. La ville de Lysychansk, dernier grand bastion de la résistance ukrainienne à Lougansk, est tombée aux mains des forces russes au début du mois.

Lougansk et Donetsk forment ensemble le Donbass, une région principalement russophone d’usines sidérurgiques, de mines et d’autres industries.

Le gouverneur de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, a exhorté les habitants à évacuer le plus «rapidement possible».

«Nous exhortons les civils à quitter la région, où l’électricité, l’eau et le gaz manquent après les bombardements russes, a déclaré M. Kyrylenko dans des propos télévisés. Les combats s’intensifient et les gens devraient cesser de risquer leur vie et quitter la région.»

Le ministère britannique de la Défense a indiqué jeudi que malgré la poursuite des bombardements dans la région du Donbass, les forces russes n’avaient pas réalisé de gains territoriaux majeurs ces derniers jours.

«Les véhicules vieillissants, les armes et les tactiques de l’ère soviétique utilisés par les forces russes ne se prêtent pas à une reprise ou à un élan rapide à moins d’être utilisés en masse écrasante ― ce que la Russie est actuellement incapable de mettre à profit», a expliqué le ministère britannique.

Les forces russes et les militaires ukrainiens cherchent à reconstituer leurs stocks épuisés de véhicules aériens sans pilote pour localiser les positions ennemies et guider les frappes d’artillerie.

Les deux parties cherchent à se procurer des drones avancés résistants au brouillage qui pourraient offrir un avantage décisif. Les responsables ukrainiens affirment que la demande pour une telle technologie est «immense» avec des efforts de financement participatif en cours pour lever les fonds nécessaires aux achats.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.