D’autres inondations sont prévues dans certaines régions du Nouveau-Brunswick

FREDERICTON — La capitale du Nouveau-Brunswick a amorcé, vendredi, une vaste opération de nettoyage après avoir été le théâtre d’importantes inondations, et ce, même si certaines communautés en aval, dont le centre industriel de Saint-Jean, se préparaient à une crue sans précédent.

Durant un point de presse, Greg MacCallum, directeur de l’Organisation des mesures d’urgence (OMU) de la province, a déclaré que son service «recommandait fortement» aux gens habitant dans les endroits les plus à risque de quitter leur domicile.

M. MacCallum a expliqué que la situation dans la section sud du fleuve s’aggravait et qu’il ne fallait pas sous-estimer les implications.

Il a indiqué que les communautés situées dans le sud du Nouveau-Brunswick devaient s’attendre à des inondations historiques, encore plus élevées que le record établi en 1973.

Selon l’OMU, le fleuve Saint-Jean devrait atteindre 5,43 mètres au-dessus du niveau de la mer dans la ville de Saint-Jean vendredi et pourrait monter jusqu’à 5,9 mètres lundi. Le niveau d’inondation dans cette zone est de 4,2 mètres.

Environnement Canada prévoyait 10 millimètres de pluie pour Saint-Jean dans la nuit de vendredi à samedi.

La Croix-Rouge canadienne a révélé que 309 ménages, soit 747 personnes, s’étaient inscrites sur la liste des évacués. D’autres résidants ont également quitté leur domicile, mais sans le signaler aux autorités.

Par ailleurs, les représentants de l’OMU à Fredericton ont affirmé que les eaux du fleuve Saint-Jean semblaient avoir atteint leur niveau maximal, mais ont prévenu qu’elles demeureraient élevées durant tout le week-end.

Wayne Tallon, directeur de l’OMU de la ville, a annoncé que le niveau de l’eau s’élevait à 8 mètres vendredi matin, soit 1,5 mètre au-dessus du niveau d’inondation.

Le tronçon de la Transcanadienne entre Fredericton et Moncton était toujours fermé vendredi dans la région de Jemseg en raison des inondations.