D’autres régions dans le Centre-du-Québec passent au rouge, annonce Dubé

QUÉBEC — Pratiquement toute la Vallée du Saint-Laurent entre Québec et Montréal a été déclarée zone rouge avec les restrictions que cela impose.

Jeudi, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a annoncé que les MRC de Bécancour, Nicolet-Yamaska, Drummond et Portneuf, ainsi que la ville de Trois-Rivières, passaient au rouge.

Dès samedi soir, les bars et les salles à manger des restaurants seront fermés dans ces régions. Le gouvernement attendra par contre à mercredi soir, minuit, pour imposer des mesures additionnelles dans les écoles. 

Vendredi, à la demande des autorités de santé publique régionales, des points de contrôle routiers seront installés, notamment dans le Parc des Laurentides «pour protéger principalement le Lac-Saint-Jean».

Les policiers seront sur place pour s’assurer du caractère «essentiel» des déplacements des gens, «mais il n’y a rien de coercitif», a précisé M. Dubé.

«Les gestes qu’on va poser ce week-end vont faire une grosse différence», a-t-il affirmé.

Les autorités de santé publique ont rapporté jeudi 1078 nouveaux cas de COVID-19. Seize personnes de plus sont hospitalisées et neuf sont décédées, pour un total de 5915 morts.

Les grandes villes américaines pires que le Québec

La situation continue d’être «critique» au Québec, qui fait quand même bonne figure comparativement aux grandes villes américaines de l’Est, selon le premier ministre François Legault.

«Il faut continuer de réduire nos contacts», a-t-il déclaré plus tôt en point de presse, invitant une fois de plus les Québécois à télécharger l’application de notification Alerte COVID pour faciliter le traçage.

À l’approche du long week-end de l’Action de grâce, M. Legault a également demandé aux Québécois de rester à la maison, dans leur famille immédiate.

Sur une note plus personnelle, il a ajouté que pour sa part il fera entorse à la tradition et n’ira pas voir sa mère.  

Il faut faire des sacrifices pour «sauver» le réseau de la santé, a insisté le chef du gouvernement québécois, qui encore une fois choisit de comparer le bilan du Québec à celui des grandes villes américaines.

Comme il en a pris l’habitude depuis quelques jours, M. Legault a déclaré que tous les États de l’Est vivaient soit la même situation que le Québec ou une situation bien pire.

«Aujourd’hui, on a 16 hospitalisations de plus; le Massachusetts qui est plus petit que nous, 6,9 millions d’habitants, a 32 hospitalisations de plus», a-t-il fait remarquer.

Il a également nommé le New Jersey, le Connecticut, le Rhode Island, l’Illinois, le Michigan et l’État de New York. «Ils sont tous dans la même situation, ou dans une situation pire que nous autres.»

«Ce que je vous dis, c’est que toutes les grandes villes et tous les États en Amérique du Nord dans l’Est ont tous une situation comparable à nous», a-t-il ajouté.

Comparaisons boiteuses, estime le PQ

En choisissant de comparer le Québec aux villes américaines, et non à Vancouver ou à Toronto, le premier ministre sait qu’il fait du «cherry picking», estime le chef intérimaire du Parti québécois (PQ), Pascal Bérubé.

Ce dernier s’offusque également du fait que M. Legault blâme encore la semaine de relâche pour la hausse des cas de COVID-19 au Québec.

«Ça ne marche pas, s’est exclamé M. Bérubé en point de presse, jeudi. Le premier ministre est rendu dans ses derniers retranchements d’explications pour les piètres chiffres du Québec.»

Le Québec affiche de loin le pire bilan au Canada, comptant depuis le début de la pandémie 82 992 cas de COVID-19, dont 5915 décès. En comparaison, l’Ontario recense 2988 décès, et la Colombie-Britannique, 244.

Le PQ rejette également l’explication de M. Legault selon laquelle le Québec a un «contact plus fort» avec l’Europe, ce qui pourrait expliquer sa situation. 

«Toronto a des vols pour partout dans le monde», souligne M. Bérubé. 

«S’il y a quelque chose qui risque de flancher, c’est les lignes de communication de la Coalition avenir Québec (CAQ). Je pense qu’on est en rupture, et là il n’y a plus rien», a-t-il renchéri.

Par ailleurs, le Parti libéral du Québec (PLQ) a proposé, jeudi, un programme d’accès universel à la psychothérapie, au coût de 300 millions $ par année.

Québec solidaire (QS) réclame pour sa part un plan spécifique aux résidences pour personnes âgées (RPA) pour mettre fin au transfert de personnel.

Laisser un commentaire
Les plus populaires