Davantage de Québécois consomment du cannabis, sauf chez les 15-17 ans

MONTRÉAL — Davantage de Québécois consomment du cannabis depuis 2018, sauf du côté des adolescents de 15 à 17 ans.

C’est ce qui ressort des premiers résultats de l’édition 2021 de l’Enquête québécoise sur le cannabis diffusés vendredi par l’Institut de la statistique du Québec.

Dans l’ensemble, la proportion de consommateurs de cannabis âgés de 15 ans et plus a augmenté entre 2018 et 2021 au Québec, passant de 14 % à près de 20 %, indique l’enquête. 

Une hausse a été observée chez tous les groupes d’âge sauf chez les 15 à 17 ans, où la proportion de consommateurs a plutôt diminué d’environ trois points de pourcentage pendant la même période.

Selon l’enquête, la pandémie de COVID-19 semble avoir eu une influence chez certains consommateurs. Ainsi, parmi les 20 % de Québécois ayant consommé du cannabis dans la dernière année, 24 % ont cité la pandémie comme raison de l’augmentation de leur consommation.

Les consommateurs de cannabis présentant un niveau élevé de détresse psychologique ont par ailleurs été proportionnellement plus nombreux à rapporter une augmentation de leur consommation de cannabis en raison de la pandémie de COVID-19.

La majorité des consommateurs de cannabis disent prendre de la marijuana de façon occasionnelle, soit moins d’un jour par mois pour 40 % d’entre eux et un à trois jours par mois pour 19 %. Vingt-six pour cent des consommateurs ont dit consommer un à six jours par semaine et 15 % ont déclaré le faire quotidiennement.

Selon l’enquête, aucun changement significatif n’a été révélé dans les types de consommateurs depuis 2018.

L’Enquête québécoise sur le cannabis a été menée de février à juin 2021.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.

C’est donc dire que la légalisation de la marijuana n’a rien eu de catastrophique, contrairement à ce que de nombreux chroniqueurs ont laissé entendre il y a quelques années. Je serais, par ailleurs, curieux de savoir ce qu’il retourne de la consommation d’alcool au cours de la même période…

Répondre