David Suzuki s’excuse pour un commentaire sur les pipelines qui «exploseraient»

L’écologiste David Suzuki s’est excusé pour les commentaires qu’il a faits au sujet de l’explosion de pipelines si les chefs de gouvernement ne s’attaquent pas d’urgence aux changements climatiques.

Dans une déclaration transmise jeudi, M. Suzuki a affirmé que ses commentaires à CHEK News samedi étaient le résultat de sa frustration face à l’inaction du gouvernement alors que les changements climatiques s’aggravent.

David Suzuki a été questionné sur ce qui, selon lui, pourrait arriver si les chefs de gouvernement ne s’attaquent pas d’urgence aux changements climatiques après une manifestation à Victoria samedi.

Il affirme que d’évoquer de la violence était une erreur.

M. Suzuki croit que des moyens doivent être trouvés pour arrêter les dommages environnementaux causés à la planète et «nous devons le faire de manière non violente».

Les excuses ont été publiées sur le site web de la Fondation David Suzuki.

«Les propos que j’ai tenus ont été mal choisis et je n’aurais pas dû les tenir, a-t-il écrit en anglais. Toute suggestion selon laquelle la violence est inévitable est fausse et ne nous conduira pas à une solution désespérément nécessaire à la crise climatique. Mes paroles ont été prononcées par une frustration extrême et je m’excuse.»

Le communiqué précise qu’il a déclaré samedi à la chaîne de télévision: «Nous sommes dans un « doo doo » profond, profond. Et les principaux experts nous le disent depuis plus de 40 ans. C’est ce à quoi nous sommes arrivés. La prochaine étape après cela, c’est des pipelines qui exploseraient si nos dirigeants ne font pas attention à ce qui se passe.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.