De fortes pluies et un dégel tardif gonflent les rivières en Colombie-Britannique

VANCOUVER — La ville de Kelowna est la dernière à déclarer l’état d’urgence local, mardi, en raison des inondations qui menacent des propriétés, alors que de fortes pluies et un dégel printanier tardif se combinent pour gonfler les rivières dans de nombreuses régions de la Colombie-Britannique.

Le Centre des opérations d’urgence du centre de l’Okanagan (COEO) indique que la pluie dans les montagnes et dans la vallée a entraîné une montée des niveaux des cours d’eau et que certaines routes ont été fermées tandis que d’autres ne sont ouvertes qu’à la circulation locale à Mission Creek, Scotty Creek et dans les hauteurs de Mill Creek.

Le centre indique que son personnel travaille avec d’autres organismes d’intervention pour minimiser l’impact pendant que les équipes de la ville inspectent les ponts et surveillent les niveaux d’eau.

Les propriétaires en zones inondables et en zones basses sont encouragés à avoir un plan en cas d’inondation et à rassembler le sable et les sacs de sable disponibles à proximité.

Une autre petite communauté du sud-est de la Colombie-Britannique a déclaré l’état d’urgence local, alors que de fortes pluies et un dégel printanier tardif se combinent pour gonfler les rivières dans de nombreuses régions de cette province.

Le district de Sparwood a déclaré l’état d’urgence et affiché des alertes d’évacuation pour deux parcs de maisons mobiles et plusieurs propriétés le long de la rivière Elk, après que 52 millimètres de pluie sont tombés sur la région. 

Des avertissements d’inondation ont été lancés par les autorités pour la rivière Elk et la rivière Liard dans le nord-est de la Colombie-Britannique, tandis que des veilles d’inondation sont en vigueur pour de nombreuses voies navigables depuis les environs de Quesnel, dans le centre de la province, jusqu’au sud, près de la frontière avec les États-Unis.

Environnement Canada a levé mardi tous les avertissements de pluie et les bulletins météorologiques spéciaux dans toute la Colombie-Britannique, après avoir averti que 80 mm de pluie pourraient tomber à certains endroits, dans le sud-est.

La ville de Fernie construisait mardi des digues et installait des sacs de sable le long de la rivière, mais elle indique dans un communiqué que malgré des précipitations soutenues, la rivière est à un niveau à peu près normal pour une crue printanière.

D’autres secteurs de la Colombie-Britannique sont sous alerte d’évacuation, notamment la communauté de Six Mile, au nord de Nelson, certaines propriétés le long de la rivière Tulameen, plusieurs maisons près du fleuve Fraser à Kent, ainsi que 27 unités d’un parc de maisons mobiles à Sicamous, qui se trouve au pied d’une pente qui pourrait très bien dévaler au cours des deux prochaines années, selon les autorités.

Les avis de débit élevé couvrent les régions de Thompson, d’Okanagan, de Similkameen et de Boundary, ainsi que l’extrême nord-ouest de la province et le fleuve Fraser, de Quesnel jusqu’au Pacifique. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.