De la pluie tombe enfin sur la région de Vancouver, mais ce ne sera pas assez

VANCOUVER — Les premières averses depuis septembre sont tombées vendredi dans certaines parties de la région métropolitaine de Vancouver, mais les responsables de nombreuses communautés côtières doutent qu’une série de systèmes météorologiques soulage les régions de la Colombie-Britannique en proie à la sécheresse.

Environnement Canada prévoit un peu moins de dix millimètres de pluie dans la vallée du Fraser et environ sept millimètres sur certaines parties de l’est de l’île de Vancouver d’ici tôt samedi, mais affirme que les zones desséchées de la Sunshine Coast et de Sechelt pourraient voir un peu plus d’un millimètre au cours de la même période .

La pluie devrait se poursuivre jusqu’à samedi et jusqu’à la semaine prochaine. Le chef de la Nation shíshálh, Warren Paull, dit que la région de Sechelt pourrait recevoir jusqu’à 35 millimètres, mais il dit qu’il en faudrait beaucoup plus.

L’île de Vancouver, la côte sud intérieure, dont Sechelt, et tout le nord-est de la province sont classés au niveau 5 de sécheresse, le classement le plus grave, ce qui signifie que les effets négatifs se répercutent presque sur tout, de l’environnement aux emplois.

Plusieurs autres régions de la province ont été élevées au niveau 5 de sécheresse vendredi, y compris l’est de la chaîne du Pacifique, une bande de terre s’étendant du nord de Whistler à la frontière américaine et la région de Kettle dans le Centre-Sud de la Colombie-Britannique.

Sechelt n’avait reçu que neuf millimètres de pluie entre le début du mois de juillet et le 20 octobre, alors qu’on enregistre normalement une moyenne de 200 millimètres. Seulement huit millimètres étaient tombés à Chilliwack au cours de la même période, bien en deçà de la moyenne de 245 millimètres.

Avant vendredi, la dernière pluie digne de mention avait eu lieu le 4 septembre à Vancouver. Victoria et Sechelt n’avaient pas reçu de pluie depuis le 3 et le 6 juillet, respectivement.

Le district régional de Sunshine Coast a déclaré l’état d’urgence cette semaine, car son principal réservoir d’eau est tombé à des niveaux extrêmement bas. Le district a estimé qu’il aurait besoin de 150 millimètres de pluie pour recharger complètement le bassin versant et assouplir les restrictions.

Les incendies s’éternisent

D’autres parties de la Colombie-Britannique, dont Haida Gwaii, la côte centrale, les régions de Coldwater River et de Nicola autour de la ville de Merritt, et les bassins de Parsnip et Finlay du centre-nord de la Colombie-Britannique sont classées au niveau 4 de sécheresse. Les conditions de sécheresse partout signifient que la saison des incendies de forêt en Colombie-Britannique s’éternise.

Plus de 200 incendies actifs brûlent actuellement, dont quatre présumés d’origine humaine déclenchés mercredi et jeudi, ainsi que deux liés à la foudre.

Les incendies de forêt dans la vallée du Fraser et dans le parc Manning, ainsi que plusieurs grands incendies dans l’État de Washington ont soufflé une épaisse brume sur la majeure partie de la moitié inférieure de la province pendant des jours, ce qui a incité Environnement Canada à émettre des avis sur la qualité de l’air.

IQAir, l’organisation qui publie des évaluations mondiales de la qualité de l’air, a classé Vancouver comme ayant la quatrième pire qualité de l’air sur la planète, jeudi, juste derrière Seattle, Portland, Oregon et Pékin.

Environnement Canada a maintenu ses avis sur la qualité de l’air tôt vendredi, mais prédisait une amélioration plus tard grâce aux vents.

IQAir avait déjà remis Vancouver, Portland et Seattle parmi les villes avec la meilleure qualité de l’air vendredi.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.