De l’équipement réfléchissant, une solution pour la sécurité des piétons?

TORONTO — Une initiative des autorités municipales de Toronto, qui ont distribué des brassards pour rendre les aînés plus visibles dans leurs déplacements à pied, a soulevé tout un tollé au cours du week-end. Mais le Conseil canadien de la sécurité ne voit pas d’un mauvais oeil des mesures permettant aux piétons de mieux signaler leur présence.

L’organisme, qui n’était pas impliqué dans l’événement de Toronto, souligne que tous les autres moyens de transport au pays sont associés à des exigences en matière d’éclairage ou d’équipement réfléchissant, ce qui a contribué à réduire le nombre de collisions mortelles au fil des ans.

«Les piétons sont les seules choses qui circulent pour lesquelles il n’est pas nécessaire d’être équipées de lumières, de réflecteurs ou de quoi que ce soit du genre. C’est probablement pour cette raison que leurs chiffres ne changent pas vraiment au fil des ans», relève Raynald Marchand, le directeur général des programmes du Conseil canadien de la sécurité (CCS).

Quelque 300 piétons meurent annuellement au pays, selon des données de 2013 à 2015. À Toronto seulement, on recense 31 décès jusqu’à présent cette année.

Le port de vêtements réfléchissants, bien que non obligatoire, pourrait réduire les risques pour les piétons, en particulier la nuit ou par mauvais temps, fait valoir M. Marchand.

Un événement portant sur la sécurité piétonnière dans l’est de Toronto a vu des policiers remettre des brassards aux personnes âgées samedi, attirant des critiques selon lesquelles la responsabilité est placée à tort sur les piétons, plutôt que sur les conducteurs dangereux.

L’ancienne urbaniste torontoise et candidate à la mairie de la Ville-Reine, Jennifer Keesmaat, a souligné que le nombre de collisions a augmenté et le nombre de contraventions pour des infractions provinciales de la route a diminué après que la police eut éliminé son unité dédiée à la circulation automobile.

«À mesure que l’imposition d’amendes diminuait, les blessures et les morts ont augmenté dans les rues de notre ville. Qui sera tenu pour responsable?», a-t-elle écrit sur Twitter.

Le corps policier torontois a annoncé ses intentions de rétablir l’équipe d’agents de circulation pour qu’elle cible des zones où les collisions sont fréquentes et pour qu’elle s’attaque aux comportements dangereux tels que la conduite agressive ou distraite.

«Nous continuerons de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger nos communautés et éliminer les morts et les blessés sur nos routes», a déclaré le chef adjoint de la police, Peter Yuen, dans un communiqué.

Des brassards réfléchissants ont déjà été distribués ailleurs au Canada dans le but d’accroître la sécurité des piétons, notamment à Halifax, en Nouvelle-Écosse, et à Nanaimo, en Colombie-Britannique.

Les plus populaires