De nombreux témoignages après le décès d’un adepte canadien du «wingsuit»

Les témoignages d’amour déferlent sur les médias sociaux à la suite de l’annonce de la mort d’un aventurier canadien survenue en Chine la semaine dernière.

Le corps de Graham Dickinson, âgé de 28 ans, a été trouvé jeudi dernier sur une falaise du Parc national forestier du mont Tianmen, situé dans la province centrale du Hunan.

Le jeune homme était l’un des plus grands spécialistes de «combinaison ailée» (wingsuit, en anglais) au monde, un sport qui consiste à sauter dans le vide avec une combinaison aérodynamique ailée. Les athlètes ressemblent ainsi à de véritables écureuils volants.

Graham Dickinson sautait fréquemment le long de falaises ou d’édifices.

«Je crois que beaucoup d’entre nous savaient en quelque sorte qu’il allait bientôt mourir, puisque ses sauts étaient de plus en plus proches et plus fous de jour en jour», a écrit Jose Montero sur la page Facebook de la World Wingsuit League. «C’était une question de temps.»

Dans une récente vidéo diffusée sur YouTube, Graham Dickinson affirmait qu’il parcourait le monde pour pratiquer son sport. «C’est ma passion, mon passe-temps, mon amour. J’essaie de sauter tous les jours.»

Selon la World Wingsuit League, l’adepte de sport extrême parcourait seul la Chine pour découvrir de nouveaux sites de sauts. Il avait été porté disparu mercredi dernier. Des équipes de secours ont trouvé son corps le lendemain matin.

Le «wingsuit» est un sport extrême dangereux et Graham Dickinson n’est pas le seul à avoir perdu la vie en le pratiquant. Son ami, l’Italien Dario Zanon, est mort l’été dernier et le Hongrois Victor Kovats s’est tué dans le même parc que Dickinson en 2013.