De nouvelles directives des CDC sur le masque convaincront-elles les récalcitrants?

Les informations de la santé publique sur le port du masque ont changé à nouveau cette semaine, lorsque les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), aux États-Unis, ont mis à jour leurs directives pour indiquer que le couvre-visage peut aider à protéger autant celui qui le porte que ceux qui l’entourent.

Les nouvelles informations, publiées sur le site des CDC mardi, citent des études récentes qui suggèrent que des masques formés de plusieurs couches de tissu peuvent «réduire l’inhalation de (…) gouttelettes par le porteur». Les directives précédentes indiquaient que le masque était surtout utile pour bloquer les gouttelettes émises par le porteur et les empêcher d’atteindre d’autres personnes.

La mise à jour des CDC inclut maintenant des recommandations équivalentes à celles de Santé Canada et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a indiqué dans une déclaration par courriel, mercredi, que «porter un masque peut protéger le porteur et les autres».

Ce message semble toutefois peu clair en raison des anciennes informations, qui ont mis l’accent sur le fait que les masques protègent ceux qui entourent le porteur.

Les experts canadiens en santé sont divisés quant à l’utilité de la mise à jour des CDC. Certains espèrent qu’elle convaincra des récalcitrants à porter le masque, tandis que d’autres craignent que le message soit mal interprété.

La Dre Amy Tan, professeure adjointe à l’Université de Calgary et membre du groupe Masks4Canada, affirme que «la preuve existe depuis août» voulant que les masques de tissus, pourvu qu’ils soient bien ajustés et faits de trois couches et d’un filtre en polypropylène, protègent effectivement le porteur.

Et si cette information peut persuader les gens à le porter, tant mieux, estime-t-elle.

Colin Furness, professeur adjoint à l’École de santé publique de l’Université de Toronto, n’est toutefois pas convaincu de l’exactitude des nouvelles informations.

Bien qu’il ne rejette pas la possibilité que le masque de tissu puisse protéger son porteur, il note que les gens doivent se rappeler des conditions — trois couches et un bon ajustement — pour qu’il soit efficace.

«Si (les CDC) tentent de profiter de l’instinct de survie des gens en leur disant ‘le masque peut protéger le porteur, donc vous devriez porter le masque’, cela pourrait être une façon de motiver les gens.»

«Mais de l’autre côté, je ne l’approuve pas, parce que les gens pourraient alors penser: ‘OK, je peux porter un masque et ça remplace la distanciation physique.’»

Laisser un commentaire