Débat autour des règles pour les gens complètement vaccinés

Alors que les provinces accélèrent leurs efforts pour faire vacciner complètement leurs citoyens contre la COVID-19, des experts demandent au gouvernement fédéral de publier des directives claires sur ce que les gens peuvent faire une fois qu’ils ont reçu les deux doses.

Certains politiciens et experts ont déclaré qu’Ottawa devrait fournir un cadre qui précise quels comportements sont considérés comme sûrs pour les adultes vaccinés, similaire à ce qui a été publié par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies aux États-Unis (CDC), mais les avis sont partagés sur la question de savoir si c’est une bonne idée.

À la mi-mai, les CDC ont assoupli les directives concernant le port du masque pour les Américains entièrement vaccinés, leur permettant d’arrêter de porter un masque à l’extérieur dans un rassemblement et dans la plupart des environnements intérieurs. Les CDC ont également fourni une liste d’activités qui sont sans danger pour les personnes vaccinées, mais qui pourraient être risquées pour celles qui ne le sont pas.

Lundi, le ministère de la Santé de l’Ontario a déclaré que bien que sa feuille de route pour la réouverture indique des conseils spécifiques à la province, il accueillerait favorablement les directives fédérales pour les particuliers.

« Tout comme les CDC ont publié des directives aux États-Unis, nous continuons d’exhorter Santé Canada et (l’Agence de la santé publique du Canada) à publier des directives pour les personnes entièrement vaccinées », a déclaré Alexandra Hilkene, porte-parole de la ministre de la Santé Christine Elliott, dans un courriel .

Azim Shariff, psychologue social à l’Université de la Colombie-Britannique, affirme que les données provenant des États-Unis montrent que la suppression des restrictions pour les personnes entièrement vaccinées peut inciter les personnes hésitantes à se faire vacciner à passer à l’acte. «Compte tenu de l’importance de faire vacciner un pourcentage aussi important que possible de la population, il est utile d’utiliser cette incitation», a-t-il écrit dans un courriel.

Le Dr Nazeem Muhajarine, professeur de santé communautaire et d’épidémiologie à l’Université de la Saskatchewan, estime que le gouvernement fédéral devrait offrir une orientation générale sur ce que les gens peuvent et ne peuvent pas faire une fois qu’ils sont vaccinés avec deux doses.

Cependant, il pense que davantage de personnes doivent recevoir leur deuxième dose et que davantage de données sur l’efficacité du vaccin contre les variants sont nécessaires avant que les grands rassemblements puissent reprendre et que les restrictions sur le port du masque puissent être levées, même pour les personnes entièrement vaccinées. «Certaines de ces directives supposent que les vaccins conserveront leur efficacité contre les variants, et je pense qu’il est encore tôt pour tirer cette conclusion», a-t-il déclaré lors d’un entretien téléphonique.

Le Dr Donald Vinh, spécialiste des maladies infectieuses au Centre universitaire de santé McGill, soutient que la création d’un ensemble distinct de restrictions pour les personnes entièrement vaccinées est une idée risquée. Il affirme que les directives émises aux États-Unis sont difficiles à appliquer et ont conduit de nombreuses personnes à abandonner les masques et la distanciation, qu’elles soient vaccinées ou non.

«Nous devons équilibrer le fait que nous ne sommes qu’à 12 et demi pour cent complètement vaccinés et que beaucoup de gens ont une audition sélective, et si le gouvernement fédéral annonce son plan trop tôt, vous risquez un peu de créer le chaos», a-t-il déclaré lors d’un entretien téléphonique.

Stephen Hoption Cann, professeur clinicien à la School of Population and Public Health de l’Université de la Colombie-Britannique, affirme que l’émergence de nouveaux variants, telles que le variant Delta qui, selon certains, pourrait être plus résistant aux vaccins, suggère que les taux de vaccination ne sont qu’une partie de la solution à l’énigme.

«Si vous regardez les populations hautement vaccinées comme le Royaume-Uni, elles ont vu leur nombre augmenter au cours du mois dernier, malgré leur vaccination, simplement à cause de nouveaux variants qui se sont introduits là-bas», a-t-il déclaré.

Stephen Hoption Cann a déclaré que le système permettant aux provinces de définir leurs propres règles de santé a bien fonctionné, et il pense que le gouvernement fédéral devrait se concentrer sur les restrictions aux voyages et aux frontières.

Dans un communiqué, l’Agence de la santé publique du Canada a réitéré son avis précédent selon lequel les restrictions pourraient commencer à s’assouplir lorsque la transmission de la maladie est suffisamment faible et que les taux de vaccination atteignent 75 % des résidents éligibles pour une première dose et 20 % pour une seconde.

« L’Agence de la santé publique du Canada mettra à jour ses conseils sur la levée ou le resserrement des mesures de santé publique au fur et à mesure que nous recueillons de nouvelles données », indique le communiqué. Le gouvernement fédéral a également déclaré qu’il prévoyait d’assouplir les règles de la quarantaine pour les voyageurs entièrement vaccinés entrant au Canada au début de juillet.

Alors que la plupart des provinces et des territoires maintiennent les mêmes restrictions pour tous les citoyens, certains ont lentement commencé à établir des normes différentes pour les personnes entièrement vaccinées.

Le Manitoba a annoncé la semaine dernière que les résidents entièrement vaccinés seront autorisés à voyager au Canada sans être soumis à la période d’auto-isolement obligatoire de 14 jours de la province à leur retour. De même, le Nunavut a déclaré que les voyageurs entièrement vaccinés seront libres d’entrer et de sortir du territoire sans faire la quarantaine dans un hôtel géré par le gouvernement et sans faire de test de dépistage de la COVID-19.

Et le Québec a déclaré qu’à compter du 25 juin, les personnes qui sont complètement vaccinées avec deux doses n’ont plus besoin de porter un masque ou de garder une distance avec les autres lors de rassemblements privés à domicile.

Pendant ce temps, les provinces ont continué d’assouplir les restrictions lundi à mesure que les taux de vaccination progressaient. L’Ontario a annoncé qu’elle rouvrirait ses frontières avec le Québec et le Manitoba mercredi, tandis que le Québec a déclaré qu’il supprimerait également les contrôles aux frontières.

Le Québec a abaissé son alerte pour de nombreuses régions, dont Montréal et Québec, permettant la reprise de rassemblements intérieurs limités et l’augmentation du nombre de personnes permis lors des funérailles, des mariages et des services religieux.

Le Nouveau-Brunswick et la Saskatchewan ont annoncé qu’ils approchaient du seuil de vaccination nécessaire pour assouplir davantage les restrictions, tandis que le Manitoba a élargi l’admissibilité à la prise de rendez-vous de la deuxième dose de vaccin à toute personne ayant reçu une première dose de vaccin au plus tard le 10 mai.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.