Débat des chefs: quelques moments marquants

MONTRÉAL — Les chefs avaient rendez-vous pour débattre une dernière fois, jeudi soir, lors du «Face-à-Face Québec 2018» de TVA.

Voici les moments forts des échanges au fil de la soirée:

Manon Massé (QS) face à Jean-François Lisée (PQ) sur la santé

Alors que le sujet de l’échange devait porter sur la santé, le chef péquiste a tenté de cuisiner son opposante sur l’identité du «vrai chef de Québec solidaire». Le modérateur Pierre Bruneau a voulu ramener le péquiste dans le sujet de l’échange, mais l’insistance de Jean-François Lisée semble avoir créé un certain malaise.

Manon Massé a esquissé un début de réponse en disant que QS avait «appris à partager le pouvoir». Cette dernière a finalement eu le dernier mot lors de l’échange suivant en soulignant «je viens de me faire bouffer mon temps pour parler de santé»!

Jean-François Lisée (PQ) face à Philippe Couillard (PLQ) sur la santé

Jean-François Lisée a accusé Philippe Couillard de mentir et de faire de la «propagande» au sujet du «trou» de sept milliards de dollars que le gouvernement péquiste de Pauline Marois aurait légué aux libéraux.

Le chef libéral a été piqué au vif et s’en est plaint auprès du modérateur Pierre Bruneau.

L’animateur a d’ailleurs souvent dû rappeler à l’ordre le chef du PQ qui a plusieurs bifurqué hors du sujet de discussion alors qu’on devait débattre de santé.

Philippe Couillard (PLQ) face à François Legault (CAQ) sur l’immigration

«M. Couillard et ses amis essaient de faire peur au monde. Les seuls qu’on veut expulser, c’est le Parti libéral!», a lancé le chef caquiste.

François Legault a dû une fois de plus s’expliquer sur sa proposition en matière d’immigration.

Le chef libéral a ramené sur le tapis une citation du chef caquiste lors d’un précédent débat où il avait dit ne pas vouloir expulser des citoyens, mais «des gens».

Piqué au vif, M. Legault a expliqué qu’il n’avait pas l’intention d’expulser qui que ce soit, mais simplement de ne pas renouveler le permis de travail ou accorder la citoyenneté à un demandeur qui ne réussirait pas les tests de valeurs et de connaissance du français.

Un François Legault contrit, a déclaré «je ne suis pas parfait, ça m’arrive de faire des erreurs. J’ai fait une erreur en parlant d’immigration. Je suis capable de le reconnaître. Vous, vous êtes un donneur de leçons. Vous aimez donner des leçons et les Québécois sont tannés».

François Legault (CAQ) face à Jean-François Lisée (PQ) sur les rapports avec Ottawa

«Vous avez écrit un livre « Sortie de secours », vous vous en rappelez?», a demandé M. Legault.

«Oui! Et vous, vous avez écrit un livre sur l’indépendance du Québec vous en souvenez vous? Vous avez beaucoup écrit quand vous étiez indépendantiste et vous étiez convaincants!», a répliqué Jean-François Lisée.

Les deux chefs de partis avaient un regard amusé en abordant leurs anciens écrits.

Selon M. Lisée, le Québec n’a de rapport de force avec le fédéral que lorsque des indépendantistes sont au pouvoir. Pour M. Legault, il faut plutôt être de bonne foi pour négocier et non pas vouloir défaire le pays.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

Quelle déception que ce Legault.

Je croyais voter pour eux depuis les derniers six mois, mais je me rends bien compte que cet homme n’a aucune substance, il n’a rien à offrir. Il n’est rien de plus qu’un populiste, qu’un opportuniste, et ça prendrait 3 semaines que déjà, les québécois se demanderaient comment ont-ils pu voter pour un tel homme. Le parti Libéral a mis le Québec sur les rails et maintiennent le cap sur les emplis et l’économie, alors dans le fond, pourquoi changer juste pour changer. Avec les Libéraux, au moins on sait qu’ils savent où ils s’en vont, et ils ont fait leur preuve. En tous cas, mon idée est prise et mon vote n’ira plus à la CAQ. Ils ne sont pas sérieux.