Début des livraisons de gaz naturel liquéfié à la mine Renard dans le Nord

MONTRÉAL – Gaz Métro, Stornoway et le gouvernement du Québec ont annoncé lundi le début de l’approvisionnement en gaz naturel liquéfié à la mine de diamant Renard, de Stornoway, dans le Nord-du-Québec.

La mine de Stornoway est située à plus de 1000 kilomètres de Montréal. Le gaz naturel liquéfié y sera acheminé par camion.

Pour les fins du projet, les partenaires envisagent quelque 800 camions par année — ce qui semble avoir été bien reçu par les communautés concernées.

Patrick Godin, vice-président et chef de l’exploitation chez Stornoway, a fait un parallèle avec la tragédie de Lac-Mégantic, qui a été déclenchée par le transport de pétrole par train.

«Le transport du gaz naturel liquéfié offre des opportunités beaucoup plus sécuritaires et, sur de longues distances chez nous, je peux vous dire qu’avec notre partenaire Gaz Métro, lorsqu’on a eu à développer l’acceptabilité sociale de notre projet, tous les maires ‘impactés’, les services d’incendie étaient excessivement heureux de voir leur village traversés par du gaz naturel liquéfié au lieu de le voir avec des énergies comme du diésel», a-t-il dit.

Le transport de gaz naturel liquéfié par train n’y serait pas possible, de toute façon, puisque la voie ferrée ne se rend pas aussi loin que la mine Renard, a noté M. Godin.

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, y voit un jalon dans le déploiement du Plan Nord et de la politique énergétique 2030.

«On discute actuellement et je sais que Gaz Métro discute avec d’autres entreprises également. Il y a des projets qui existent, mais évidemment, ça prend toujours une masse critique sur la Côte-Nord pour pouvoir éventuellement avoir un réseau plus grand», a souligné le ministre Arcand, qui assure que «les choses avancent dans la bonne direction».

Le gaz naturel liquéfié est prisé pour ses avantages environnementaux et économiques.

«Le gaz naturel constitue un choix économique de transition pour ces entreprises, parce que parmi ses avantages, évidemment, nous pouvons avoir un prix extrêmement compétitif et aussi, par rapport au mazout, une réduction importante des émissions de gaz à effet de serre», a relevé le ministre Arcand.

À l’automne 2014, Gaz Métro avait annoncé un projet d’expansion de son usine de liquéfaction, de stockage et de regazéification qui est située à Montréal. Ce projet doit justement permettre de répondre aux besoins de clients éloignés du réseau gazier, comme dans le Nord-du-Québec et la Côte-Nord.

Investissement Québec détient une participation de 50 millions $ dans la filiale de Gaz Métro appelée Gaz Métro GNL, qui est à l’origine du projet d’expansion et du plan de commercialisation du gaz naturel liquéfié.