La Chambre des communes rend officiellement hommage à la reine Élisabeth II

OTTAWA — Les quatre partis principaux à la Chambre des communes ont rendu hommage à la défunte reine Élisabeth II, jeudi, mais le Bloc québécois a choisi de quitter l’enceinte immédiatement après la minute de silence pour «laisser les élus du Canada à leurs manifestations».

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet a offert ses condoléances à toutes les personnes éplorées du départ d’une «figure dominante des trois derniers quarts de siècle».

Mais il a du même coup invité les élus à amorcer «bientôt» une «nécessaire réflexion».

Le Bloc québécois prône l’abolition de la monarchie, tout comme le Nouveau Parti démocratique (NPD), mais le chef Jagmeet Singh a affirmé plus tôt jeudi que ce n’était pas le moment de débattre de cet enjeu. 

Les députés fédéraux ont été rappelés exceptionnellement à la Chambre pour rendre hommage à la reine Élisabeth, qui s’est éteinte la semaine dernière à l’âge de 96 ans.

Le premier ministre Justin Trudeau, qui a rencontré la souveraine à plusieurs reprises, a tenu à souligner les liens étroits entre le Canada et sa reine.

«Sa majesté se sentait chez elle au Canada, elle est venue au Canada plus souvent que dans n’importe quel autre pays, a dit le premier ministre. En 1964, elle avait dit qu’elle était heureuse de savoir qu’il existait dans notre Commonwealth un endroit où on s’attendait d’elle de s’exprimer officiellement en français.»

Il a souligné qu’au cours de ses 70 ans de règne, la reine avait été des grands événements de l’histoire du Canada, comme le 100e anniversaire de la fédération, en 1967, ou le rapatriement de la Constitution, en 1982. 

M. Trudeau a par ailleurs salué l’implication du nouveau roi Charles III, notamment en matière de réconciliation avec les Autochtones et d’environnement, et il a offert officiellement les condoléances de tous les Canadiens à la famille royale.

«J’espère que lundi prochain, les Canadiens, d’un océan à l’autre, pourront prendre quelques instants pour réfléchir à l’héritage incomparable de sa majesté, et à ce qu’elle représentait de mieux.»

Le premier ministre a d’ailleurs annoncé qu’il se rendra à Londres lundi pour les funérailles de la reine et qu’il sera accompagné d’anciens premiers ministres et gouverneurs généraux.

Le nouveau chef de l’opposition, Pierre Poilièvre a aussi rendu hommage à la souveraine dans son premier temps de parole en tant que chef conservateur.

Il a fait valoir que la reine avait servi le Canada avec brio et qu’elle avait démontré avec humilité que ceux qui sont dans le service public travaillent pour la population d’abord.

Il a d’ailleurs cité l’ancien premier ministre canadien Wilfrid Laurier pour démontrer que les Canadiens avaient des liens importants avec le Royaume-Uni.

«Lors d’une visite en France en tant que premier ministre en 1897, Laurier a fait remarquer au nom de tous les Canadiens français qu’il avait une fidélité envers l’Angleterre et la France. En disant: « Nous sommes fidèles à la nation qui nous a donné la vie ainsi qu’à celle qui nous a donné la liberté »», a-t-il souligné.

Quant à Jagmeet Singh, il a mentionné que la reine semblait aimer profondément le Canada, et qu’elle avait eu une écoute toute particulière pour ceux qu’elle rencontrait.

Il a aussi salué le nouveau roi, Charles III, et a dit souhaiter qu’il s’intéresse à la question autochtone.

«J’espère qu’il relèvera le défi de la réconciliation que lui ont lancée les chefs des Premières Nations et la Commission de vérité et réconciliation», a-t-il affirmé.

D’autres députés ont aussi pu prendre la parole lors de la séance et selon le nombre d’élus qui souhaitent se lever, les procédures pourraient se poursuivre vendredi matin.

L’ouverture de la session parlementaire de l’automne, qui devait avoir lieu lundi prochain, 19 septembre, soit le même jour que les funérailles de la reine Élisabeth II à Londres, a donc été reportée d’une journée, soit au mardi 20.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.