Décès de Linda Tripp, au coeur du scandale Lewinsky-Clinton, à l’âge de 70 ans

WASHINGTON — Linda Tripp, qui avait secrètement enregistré ses conversations avec la stagiaire de la Maison-Blanche Monica Lewinsky démontrant une liaison extra-conjugale du président Bill Clinton au coeur d’une procédure de destitution, est décédée mercredi. Elle était âgée de 70 ans.

Son décès a été confirmé par l’avocat Joseph Murtha, qui n’a fourni aucun détail sur les circonstances entourant sa mort. On sait toutefois qu’elle avait déjà reçu des traitements contre un cancer du sein en 2001.

Linda Tripp était une mère de deux enfants, divorcée, qui à l’âge de 48 ans habitait à Columbia, dans l’État du Maryland lorsqu’elle est devenue une personnalité controversée dans la foulée de l’enquête visant une procédure de destitution contre le président Bill Clinton en 1998. Pour certains, elle était une héroïne qui se tenait debout pour le respect des règles de droit. Pour d’autres, elle était quelqu’un qui cherchait à profiter des confidences d’une jeune femme de 22 ans en posant comme une figure maternelle.

À l’annonce que la fin était imminente pour Linda Tripp, Monica Lewinsky a écrit un gazouillis dans lequel elle indiquait que peu importe le passé, en apprenant que Linda Tripp était gravement malade, qu’elle souhaitait son rétablissement.

Elle ajoutait même qu’elle ne pouvait imaginer à quel point cette situation devait être difficile pour sa famille. 

Monica Lewinsky était âgée de 22 ans lors de son stage à la Maison-Blanche à l’été 1995. Sa liaison avec le président Clinton avait commencé en octobre et s’était poursuivie après son embauche auprès de l’équipe de collaborateurs du président dans le »West Wing ». 

Elle avait rencontré Linda Tripp lorsqu’elle après son transfert au Pentagone en avril 1996, se liant d’amitié avec elle.