Décès de l’octogénaire en marchette heurtée par un autobus scolaire à Victoriaville

VICTORIAVILLE, Qc — L’octogénaire qui a été heurtée par un autobus scolaire mercredi à Victoriaville, dans le Centre-du-Québec, a succombé à ses blessures au cours de la soirée à l’hôpital.

L’identité de la victime n’a pas été dévoilée dans l’immédiat puisque tous ses proches n’avaient pas encore été avisés.

L’accident est survenu sur la rue Notre-Dame Ouest, vers 16 h45, alors que les jeunes étaient sur le chemin du retour à la maison.

Le chauffeur de l’autobus scolaire a tenté d’éviter la dame qui traversait la rue avec sa marchette, entre des voitures immobilisées par la congestion routière, selon les premiers témoignages livrés aux policiers.

«La dame traversait la rue à un endroit qui n’avait pas de signalisation, sans traverse de piétons et aucun feu de circulation», a indiqué la sergente Audrey-Anne Bilodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ).

«Elle aurait traversé la première voie en marchant entre deux véhicules qui étaient presque à l’arrêt à cause du trafic, mais vous devinerez qu’une fois rendue dans la deuxième voie à contresens, les gens ne l’ont pas vu sortir entre ces deux véhicules-là et il y aurait eu un léger impact avec cet autobus scolaire.»

Une autre porte-parole de la SQ, l’agente Catherine Bernard, avait précisé un peu plus tôt que la collision était survenue à la tombée du jour et par un temps brumeux.

Il semble que le chauffeur a tout tenté pour éviter l’impact avec la piétonne, mais en vain.

«Elle a été transportée dans un centre hospitalier de la région dans un état très critique. Malheureusement, son décès a été constaté dans les heures qui ont suivi», a confirmé la sergente Bilodeau.

«Quant aux occupants de l’autobus d’écoliers, on parle de jeunes du secondaire, aucun n’a été blessé. Ils ont été transférés dans un autre autobus scolaire pour ensuite quitter les lieux.»

L’endroit où s’est produit l’accident a été fermé à la circulation jusqu’aux alentours de 19 h 20, afin de permettre aux enquêteurs de la SQ de faire leur travail.

Laisser un commentaire