Décès de l’un des plus grands metteurs en scène du Québec, André Brassard

MONTRÉAL — André Brassard s’est éteint mardi soir à l’âge de 76 ans. L’homme de théâtre était hospitalisé depuis quelque temps. Il était l’un des plus importants metteurs en scène du Québec, avec plus de 150 directions sur les planches en près de 40 ans. 

M. Brassard était particulièrement connu pour avoir signé la majorité des pièces du dramaturge Michel Tremblay. Les deux acolytes ont révolutionné le langage des pièces présentées au Québec. La sortie de la pièce «Les Belles-Sœurs» en 1968 au Théâtre du Rideau Vert avait présenté pour la première fois le joual québécois au théâtre, et ce, à travers un drame. André Brassard avait alors 22 ans. 

«En débarrassant le théâtre québécois de sa petite-bourgeoisie, André Brassard lui a donné ses lettres de noblesse et un rayonnement international sans précédent», peut-on lire dans un hommage publié en 2021 du Conseil des arts et des lettres du Québec. 

Le Montréalais a aussi mis en scène des classiques tels que «Les Troyennes» d’Euripide, « Andromaque» de Racine et «La nuit des rois» de Shakespeare. «Les feluettes» de Michel-Marc Bouchard, «Quatre à quatre» de Michel Garneau et «Double jeu» de Françoise Loranger font aussi partie des œuvres marquantes auxquelles il a contribué. 

M. Brassard a également œuvré dans le domaine du cinéma. Il a réalisé trois films: «Françoise Durocher waitress», «Il était une fois dans l’Est» et «Le Soleil se lève en retard». 

Afin de souligner sa carrière et sa contribution au milieu des arts, André Brassard a reçu plusieurs honneurs. Notamment le prix Denis-Pelletier pour sa contribution exceptionnelle au théâtre québécois ainsi que le Prix Hommage pour l’ensemble de son œuvre lors de la soirée des Masques.  

Parmi les postes qu’il a occupés pour faire grandir le théâtre, M. Brassard est devenu directeur artistique du Théâtre français du Centre national des Arts d’Ottawa de 1983 à 1989. Puis, de 1991 et 2000, il devient le directeur artistique de la section française de l’École nationale de théâtre du Canada, qui a pignon sur rue à Montréal. 

La carrière de M. Brassard a pris un tournant inattendu lorsqu’en 1999, il a subi un accident vasculaire cérébral. Sa dernière pièce fut «Oh les beaux jours» à l’Espace Go en 2009. Un an plus tard, la vie du metteur en scène a été relatée dans sa biographie.  

Mardi soir, sur les réseaux sociaux, la communauté artistique était en deuil et plusieurs ont qualifié André Brassard de père du théâtre moderne. Le premier ministre François Legault a écrit sur Twitter: «Le Québec perd un grand metteur en scène qui a créé la majorité des pièces de son complice, Michel Tremblay.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.