Déconfinement: au tour des palais de justice, à compter du 1er juin

QUÉBEC — Le processus de déconfinement du Québec s’accélère, avec l’annonce jeudi de la réouverture graduelle des palais de justice, à compter du 1er juin.

L’annonce a été faite jeudi en conférence de presse par la ministre de la Justice, Sonia LeBel, en présence du premier ministre François Legault et du directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda.

La ministre a dit que la crise sanitaire avait forcé le milieu judiciaire à accélérer le virage numérique qui avait été entrepris dans les cours de justice.

Il y a désormais 136 salles d’audiences virtuelles, qui sont fonctionnelles, a souligné la ministre.

Chose certaine, le système de justice québécois «ne redeviendra plus ce qu’il était», a commenté Mme LeBel, en donnant l’assurance que toutes les mesures sanitaires requises avaient été déployées dans les palais de justice de tout le territoire.

Même constat pour les tribunaux administratifs, qui eux aussi vont reprendre graduellement leurs activités dès le 1er juin.

L’armée présente?

De son côté, le premier ministre Legault est revenu à la charge une fois de plus pour exprimer son inquiétude devant la pénurie de personnel dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).  

Ailleurs que dans ces résidences pour personnes âgées, «la situation va bien» au Québec, même à Montréal, a dit le premier ministre.

Comme la veille, il a rappelé son intention de former et recruter 10 000 préposés aux bénéficiaires dès cet été.

Il a réaffirmé son intention de bien rémunérer ces nouvelles recrues et de leur offrir un milieu de travail plus attrayant que maintenant. 

Il n’a pas semblé apprécier les échos en provenance d’Ottawa laissant entendre que les soldats présents dans les CHSLD depuis le 20 avril pourraient quitter à court terme pour effectuer d’autres tâches ailleurs au pays.

Le premier ministre Legault a pourtant demandé cette semaine au premier ministre Justin Trudeau de faire en sorte que les soldats puissent continuer à donner un coup de main dans les CHSLD jusqu’au 15 septembre, le temps de recruter d’autres personnes.

Questionné à ce propos jeudi, M. Legault a rappelé que le Québec payait sa part du financement de l’armée canadienne.

Il a ajouté qu’il voyait mal quelle mission pouvait être plus importante, présentement, que de soigner les personnes âgées vulnérables. «Je n’en vois pas de plus urgente», a-t-il dit.

«Le Québec paye sa part pour l’armée», a observé M. Legault, se disant prêt à des «accommodements» en termes d’horaires de travail pour conserver les soldats le plus longtemps possible, si nécessaire.

Le premier ministre Justin Trudeau a commenté la situation, jeudi, en rappelant que la présence de l’armée dans les CHSLD était «une mesure intérimaire», que cela ne pouvait pas être «une solution à long terme» et qu’il fallait passer à «une autre étape» 

De mercredi à jeudi, le Québec a enregistré 74 nouveaux décès reliés à la COVID-19, pour un total de 4302 décès depuis le début de la pandémie. 

M. Legault n’a pas caché que même après une lutte acharnée depuis deux mois et demi la situation demeurait «difficile» dans les résidences pour personnes âgées.

Toutes catégories confondues, il y a toujours 340 résidences (CHSLD, RPA et ressources intermédiaires) où on compte au moins un cas d’infection à la COVID-19. Au total, 2725 résidants sont infectés.  

On compte 41 CHSLD, soit environ 10 % du total, où le nombre de personnes infectées dépasse les 15 %. Ce sont eux qui font l’objet d’une attention particulière du gouvernement.