Déconfinement et bars: marche arrière à Rouyn-Noranda aussi

ROUYN NORANDA, Qc — À l’heure où Rouyn-Noranda ouvre son centre-ville aux piétons pour entrer à l’ère du déconfinement, la microbrasserie Le Trèfle Noir doit faire marche arrière, comme plusieurs autres bars ont dû le faire récemment au Québec. Le pub, situé sur la rue Principale, a annoncé sur sa page Facebook que la terrasse fermerait dorénavant à 21h00.

«Le confinement avait frappé fort à Rouyn-Noranda, et on était content de revoir nos clients réguliers, dit l’une des copropriétaires, Mireille Bournival. Mais comme nous avons été parmi les premiers établissements licenciés à rouvrir nos portes, on s’est retrouvés avec une clientèle différente de celle à laquelle nous étions habitués.»

Une escalade

Pourtant, les propriétaires du pub avaient mis en place une série de mesures pour obéir aux règles sanitaires de la santé publique : moins de tables à l’extérieur, une terrasse agrandie grâce à la rue piétonnière, et des mesures d’hygiène au niveau du service et du personnel. «La première semaine, tout s’est bien déroulé, assure Mme Bournival. Nos clients respectaient et comprenaient les consignes. Puis, le mot s’est passé que nous avions rouvert nos portes, et les habitués d’autres endroits ont commencé à venir ici. Nous avons dû faire face à toutes sortes de situations abracadabrantes, et au fil des jours, on a connu une escalade d’incidents de désobéissance aux règles sanitaires. Nous avons aussi remarqué qu’il était plus difficile de garder le contrôle après 21h00. Est-ce que c’est la fatigue, le fait que les gens surconsomment, je ne saurais trop le dire, une chose est sûre, face à cela, pas question de mettre l’intégrité de notre personnel en danger, nous avons donc décidé de fermer la terrasse tous les jours à 21h00.»

«Nous avons vu et vécu dans les dernières semaines plus d’évènements difficiles à gérer que dans les 11 dernières années, peut-on lire sur la page Facebook de la microbrasserie. Chaque soir, je m’inquiète pour mon staff, pour mon entreprise et la notoriété de celle-ci. Avant qu’on y laisse tous notre santé mentale, on va juste faire un pas en arrière et fermer plus tôt jusqu’à ce que les choses se placent.» Le post a suscité plus d’une centaine de commentaires, en très grande majorité positifs et compréhensifs, et ce, même de clients récalcitrants : «Je comprends que ce n’est pas votre décision et que vous avez néanmoins à la faire respecter et que ça doit représenter un très grand stress, a répondu une cliente sur le post. La bonne chose : maintenant je le sais! Donc, dans le futur, je viendrai avec plaisir pour une bière avec trois amis, et on pensera à autre chose pour des rencontres plus nombreuses. Cette situation demande beaucoup d’ajustements et je comprends très bien votre position. Bravo à toute votre équipe.»

Ces incidents au Trèfle Noir ne sont pas uniques au Québec. La plupart des tenanciers avaient d’ailleurs retenu leur souffle après que plusieurs clients du Mile Public House, du Quartier Dix30, à Brossard, ont contracté la COVID-19 le week-end dernier.

Texte de l’Initiative de journalisme local

Laisser un commentaire
Les plus populaires