Dédommagement pour le système de paie Phénix: les retraités devront attendre

MONTRÉAL — Les retraités de la fonction publique fédérale devront attendre encore pour être fixés quant au dédommagement auquel ils auront droit à cause des ratés du système de paie Phénix.

Le gouvernement fédéral n’est pas encore prêt à verser les dédommagements aux retraités et anciens membres de la fonction publique fédérale membres de l’Alliance de la fonction publique du Canada.

Dans un message à ses membres, l’AFPC a toutefois fait savoir que le gouvernement devrait donner plus de précisions d’ici la fin du mois de juillet quant aux dates auxquelles il pense être en mesure de verser ces dédommagements. Selon le grand syndicat pancanadien, ce ne sera pas avant l’automne.

«Nous sommes déçus qu’il traîne de la patte», a commenté l’Alliance dans son message.

Le système de paie Phénix a beaucoup fait parler de lui à cause de ses ratés. Il a provoqué des retards de paiement, des non-paiements, des paiements trop élevés qui engendraient à leur tour des demandes de remboursement. Plusieurs dizaines de milliers de fonctionnaires ont été touchés.

Les différents syndicats de la fonction publique fédérale ont accepté une forme d’indemnisation. 

L’AFPC avait rejeté l’offre fédérale de cinq jours de congé, soit 1,25 jour par année de problèmes avec Phénix. Elle avait plutôt conclu, en juillet 2020, une entente qui prévoit le versement d’un montant forfaitaire pouvant atteindre 2500 $, soit 1000 $ pour 2016-2017, 500 $ pour 2017-2018, 500 $ pour 2018-2019 et 500 $ pour 2019-2020.

À l’époque, l’Alliance avait précisé que 140 000 membres étaient concernés. 

Autres dossiers

En plus de celui des retraités, d’autres dossiers reliés à Phénix irritent l’AFPC.

Entre autres, l’Alliance est en désaccord avec le fait que l’Agence du revenu du Canada considère comme imposable le dédommagement pour Phénix. L’AFPC estime qu’il s’agit d’une indemnisation pour «stress, exaspération, douleur, souffrance» et qu’en conséquence, le montant ne devrait pas être imposable.

«Nous continuons d’explorer les recours juridiques à notre disposition pour en appeler de la décision de l’ARC», a fait savoir l’AFPC.

De même, l’Alliance attend toujours le lancement du processus de réclamation pour les victimes de Phénix qui ont subi des pertes financières graves ou qui ont dû faire des dépenses personnelles à cause du système de paie. Ce nouveau processus de réclamation était aussi prévu dans son entente de juillet 2020.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.