Délais dans les livraisons de vaccins: Trudeau maintient ses objectifs

OTTAWA — Même s’il entend les doutes suscités par les délais de livraison des vaccins contre la COVID-19, le premier ministre Justin Trudeau répète, encore et encore, que son objectif de vacciner tous les Canadiens qui le veulent d’ici septembre sera atteint.

À sa sortie du vendredi devant la presse, M. Trudeau a réitéré pour la énième fois que le Canada aura reçu les six millions de doses promises par Moderna et Pfizer d’ici le 31 mars et que des dizaines de millions d’autres doses de vaccins suivront.

«À tous les jours, on est en train de travailler pour augmenter les doses qui vont arriver au Canada. (…) Et c’est pour ça qu’on a encore confiance que notre plan fonctionne, qu’on va frapper nos cibles pour la fin mars et qu’on va pouvoir vacciner tout le monde qui le veut avant la fin septembre 2021», a déclaré M. Trudeau.

Mesures pour restreindre les voyages

On ne sait toujours pas quand les nouvelles mesures pour limiter les voyages à l’étranger, annoncées la semaine dernière, entreront en vigueur.

«Le test PCR obligatoire à l’aéroport et les règles de quarantaine de trois jours seront en place aussi tôt que possible», a simplement dit M. Trudeau, sans préciser de date.

Ottawa entend obliger les voyageurs à attendre le résultat de ce test de dépistage de la COVID-19 dans un hôtel payé par les voyageurs. La facture doit s’élever à 2000 $.

À la conférence de presse des ministres fédéraux qui a suivi celle de M. Trudeau, la ministre de la Santé a invité les hôtels à s’informer de la façon de «participer au processus de quarantaine».

«Nous en aurons plus à dire dans les prochains jours», a offert Patricia Hajdu.

Le premier ministre a aussi fait allusion, comme il l’avait fait la semaine dernière, à d’éventuelles nouvelles mesures pour la frontière terrestre.

Le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, a voulu expliquer «la complexité» de pareilles mesures, citant les 9000 km de frontière canado-américaine, les 117 postes frontaliers et le besoin de garder l’accès ouvert pour les marchandises.

Ottawa songe à imposer un test PCR à effectuer moins de 72 heures avant de traverser la frontière terrestre, comme c’est déjà le cas pour l’entrée au Canada par les voies aériennes.

«Les citoyens étrangers qui n’auront pas fait ce test seront refoulés à la frontière (terrestre)», a dit M. Blair, après avoir noté qu’il est impossible de refuser l’entrée au pays à un citoyen canadien.

Le ministre Blair s’est également engagé à donner un préavis suffisamment long avant l’imposition de ces nouvelles mesures pour que puissent s’y ajuster les Canadiens séjournant aux États-Unis, comme les snowbirds.

Et les travailleurs essentiels, comme les camionneurs, continueront d’en être exemptés.

Contrats secrets

L’opposition, tous partis confondus, réclame depuis des semaines de voir le contenu des contrats signés entre Ottawa et les compagnies pharmaceutiques afin d’y vérifier les conditions de livraison.

La ministre des Services et de l’Approvisionnement a cité la confidentialité de ces contrats à deux comités parlementaires cette semaine.

«Les clauses de confidentialité s’appliquent à l’ensemble du contenu de chaque contrat», a souligné la ministre Anita Anand, jeudi.

«J’aurais proposé qu’ils ne signent pas avec ça», a dit de ces clauses de confidentialité le chef du Bloc québécois.

En point de presse vendredi matin, Yves-François Blanchet a cité la nécessité pour le gouvernement de rendre des comptes «au Parlement et à la population».

«Le gouvernement doit, de toute façon, modifier ou intervenir à l’intérieur de ces ententes-là d’une manière ou d’une autre. Ça va être argent vs confidentialité vs délais de livraison. Ce sont les trois grandes variables. Mais dans leur forme actuelle, manifestement, les ententes signées (…) ne font pas la job», de l’avis de M. Blanchet.

Pour ce qui est d’expliquer les délais de livraison du vaccin Moderna ce mois-ci, devant le comité parlementaire de la santé, vendredi, la ministre Anand a dit croire que ces délais sont «liés à l’usine européenne» de la compagnie. Mme Anand a ajouté cependant qu’elle devait encore confirmer cette information.

Laisser un commentaire