Délestage mur à mur: le gouvernement Legault répond aux médecins

QUÉBEC — Lueur d’espoir pour les patients découragés par le report de leur chirurgie: le gouvernement Legault promet un délestage plus ciblé des activités dans les hôpitaux.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a ainsi réagi vendredi au signal d’alarme d’une association de médecins.

Le Regroupement québécois des médecins pour une décentralisation du système de santé (RQMDSS) s’oppose à une directive du ministère de la Santé qui demande à tous les hôpitaux de reporter 50 % des rendez-vous et chirurgies jugés non urgents, afin de soigner les patients atteints de la COVID-19. 

Selon ces médecins, dans beaucoup de régions et d’hôpitaux qui ne sont pas débordés, il n’est pas nécessaire d’annuler des chirurgies pour traiter les patients infectés par le coronavirus.

En conférence de presse vendredi, M. Dubé a assuré que la situation allait être analysée établissement par établissement. Chaque président d’établissement devra faire ses propres propositions de délestage. 

«Ce n’est pas du mur à mur, je veux rassurer les gens, a-t-il déclaré. Dans une région où il n’y aurait pas de nécessité de délestage, on va en tenir compte aussi. Ce n’est pas tout le monde qui va avoir le même pourcentage de délestage.»

En outre, grâce à ces renseignements sur l’état du réseau, le ministre souhaite pouvoir réaffecter du personnel soignant des régions moins éprouvées vers d’autres qui sont durement frappées. 

En entrevue avec La Presse Canadienne, le porte-parole du RQMDSS, le Dr Vincent Bouchard-Dechêne, avait déclaré qu’«une chirurgie qui est annulée pour rien, c’est une de trop».

Il s’inquiétait pour de nombreux patients en attente de chirurgie qu’on laissait ainsi souffrir ou qui risquaient de voir leur état de santé se détériorer. 

Laisser un commentaire