Les funérailles de la fillette ukrainienne de 7 ans ont été tenues mercredi matin

MONTRÉAL — Des membres de la communauté ukrainienne de Montréal se sont réunis mercredi matin à la cathédrale orthodoxe ukrainienne Sainte-Sophie pour honorer la mémoire de Mariia Legenkovska, 7 ans, happée mortellement par un véhicule alors qu’elle se rendait à l’école.

La fillette ukrainienne, dont la famille a déménagé cette année dans la métropole québécoise pour fuir l’invasion russe, marchait avec son frère et sa sœur quand elle a été heurtée par un automobiliste qui ne s’est pas arrêté pour l’aider, le 13 décembre dernier.

Plusieurs personnes en deuil se sont rendues à la cathédrale pour les funérailles et pour présenter leurs condoléances à la famille Legenkovska. Le père de la jeune réfugiée, Andreii, est un combattant des forces de défense territoriale ukrainiennes et s’est rendu à Montréal pour les funérailles de sa fille.

Il a prononcé un éloge funèbre en ukrainien, remerciant les personnes présentes pour leur soutien. Ses paroles ont été traduites en anglais par le révérend Volodymyr Kouchnir, prêtre en chef de l’église.

«Dieu est avec nous, et Il nous protégera», a déclaré le père dans sa langue.

La mère de Mariia, Galyna, a pleuré sa fille pendant qu’une chorale chantait des hymnes. Le corps de l’enfant reposait dans un cercueil blanc orné de fleurs placé devant l’autel.

Lors de la cérémonie, le révérend Volodymyr Kouchnir a souligné que Galyna espérait que l’âme de sa petite fille «conjurerait» le Seigneur de protéger tous les enfants afin qu’ils ne connaissent plus les horreurs de la guerre et la perte d’êtres chers.

«Qui sait ce qui se serait passé s’ils n’étaient pas venus au Canada. C’est une question logique que certaines personnes ont posée, mais j’estime que c’est la volonté de Dieu», a-t-il déclaré.

Montréal sous le choc

La mort de Mariia a choqué les Ukrainiens de Montréal, dont Michael Shwec, président de la section québécoise du Congrès des Ukrainiens canadiens. Il a déclaré mercredi que la communauté s’était mobilisée autour de la famille pour offrir son soutien pendant cette période difficile.

«La communauté ukrainienne est sous le choc et incrédule, et c’est sans aucun doute une période de deuil, a affirmé M. Shwec juste avant le service. Nous savons que la famille est solide et qu’elle ressent le soutien non seulement de la communauté ukrainienne, mais aussi de toute la communauté québécoise».

Il a ajouté que la famille reconnaît que la collision n’était pas intentionnelle.

«La mère est forte, tout comme le père, a-t-il souligné. Elle sait que l’homme a aussi des enfants et doit vivre avec les conséquences de ce qui s’est passé».

Malgré la perte de leur benjamine, la famille prévoit de rester et de gagner sa vie à Montréal, a-t-il précisé, ajoutant que l’arrivée d’Andreii au Canada avait été rassurante pour sa femme et ses deux enfants.

M. Kouchnir a aussi assuré que le complexe funéraire Alfred Dallaire avait offert de couvrir les frais des services et que le cimetière Mont-Royal avait proposé de payer le terrain funéraire de la fillette.

Le chauffeur Juan Manuel Becerra Garcia, 45 ans, a fui les lieux de l’accident, mais s’est rendu plus tard aux policiers dans la journée. Il est accusé de délit de fuite ayant causé la mort.

Cette dépêche a été rédigée avec l’aide financière des Bourses de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.