Demande d’assouplissement des mesures sanitaires: Legault dit non à Montréal

QUÉBEC — Pas question pour l’instant d’assouplir les mesures sanitaires à Montréal, a tranché le premier ministre François Legault, jeudi.

Ce faisant, il rejette du revers de la main la recommandation formulée par la Direction régionale de santé publique de Montréal (DRSP), dans un avis remis au gouvernement en faveur d’un assouplissement des mesures sanitaires imposées aux Montréalais.

«La bataille n’est pas gagnée», a commenté le premier ministre en conférence de presse, entouré du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda.

Il faut donc continuer à éviter les occasions de rassemblements, a-t-il fait valoir, rappelant que mercredi la métropole, située en zone rouge, avait rapporté 261 nouveaux cas d’infections au virus de la COVID-19.

«C’est pour ça qu’à ce moment-ci on choisit, dans les zones rouges, de garder les restaurants, les gyms, les salles de spectacles fermées parce que ce sont des opportunités de rassemblements», a observé le premier ministre.

Même constat pour les musées, qui ne rouvriront «pas à court terme».

Pour aider les étudiants à traverser cette période difficile, M. Legault a dit par ailleurs songer à permettre éventuellement aux jeunes de recevoir un ami à la maison, même s’ils habitent chez leurs parents et en zone rouge.

Le Dr Arruda a reconnu que depuis le début de la pandémie le niveau d’anxiété dans la population était à la hausse, tout comme la consommation d’alcool et de drogue.

Les «effets pervers» de la situation sont pris en considération, a-t-il dit, au moment d’adopter des directives.

L’échéance des mesures sanitaires actuelles imposées fin octobre en zone rouge a été fixée au 23 novembre. Le premier ministre doit faire le point la semaine prochaine.

Selon l’avis, obtenu par Radio-Canada, la DRSP, dirigée par la Dr Mylène Drouin, proposerait toute une série d’allégements des contraintes, même si Montréal est située en zone rouge, donc en alerte maximale.

Parmi ceux-ci, notons qu’elle souhaiterait autoriser la réouverture des musées, des salles de spectacles (avec un maximum de 25 personnes), le Biodôme, le Jardin botanique, les gyms (pour l’entraînement individuel) et les bibliothèques.

On souhaiterait aussi permettre davantage de contacts sociaux, faire en sorte que deux ménages puissent se rencontrer. Les rassemblements extérieurs de moins de 10 personnes seraient jugés acceptables.

Le premier ministre a convenu que la fuite de l’avis dans les médias contribuait à entretenir une «certaine confusion».

Depuis quelques semaines, le nombre de cas est à la baisse à Montréal, une région ayant «très, très bien performé», selon le ministre Dubé, d’où l’intervention de la DRSP.

À travers tout le Québec, on compte actuellement 1400 éclosions. Ce sont les milieux de travail qui génèrent le plus grand nombre d’éclosions, a rappelé le Dr Arruda.

Comme il avait fait en début de semaine, M. Legault s’est dit inquiet de la situation observée dans deux régions: le Saguenay-Lac-Saint-Jean, autour d’Alma et Jonquière, et Lanaudière nord, aux environs de Joliette, où on connaît «vraiment un problème» quant au nombre de cas d’infections actuellement. Il dit chercher des moyens de mieux faire appliquer les consignes dans ces régions.

De mercredi à jeudi, le Québec a rapporté 1138 nouveaux cas de COVID-19 et 28 nouveaux décès. Le bilan total s’élève 111 056 personnes infectées et 6378 décès depuis le début de la pandémie, en mars.

Pour ce qui est du vaccin attendu contre le virus, quelque part en 2021, le ministre Dubé a dit que le Québec était à négocier présentement avec Ottawa pour s’assurer «qu’on va avoir notre part».

Laisser un commentaire