Demandes prébudgétaires: 1 milliard $ pour «un Québec plus humain»

QUÉBEC — L’opposition péquiste réclame un réinvestissement de un milliard de dollars dans les organismes communautaires et le logement social.

Le Parti québécois (PQ) formule cette demande à une semaine du prochain budget du ministre des Finances, Eric Girard, qui sera déposé le jeudi 25 mars.   

«Faut se parler d’un Québec plus humain et d’un meilleur chez-soi», a résumé le leader parlementaire péquiste, Martin Ouellet, en entrevue avec La Presse Canadienne. 

Il a fait valoir que la crise sanitaire avait amplement démontré depuis un an le rôle essentiel des organismes communautaires et leur sous-financement. 

Il rappelle notamment qu’un Québécois sur 10 a dû avoir recours à une banque alimentaire dans la dernière année.  

460 millions $ aux organismes

Le PQ réclame donc une enveloppe de 460 millions $ supplémentaires par an destinée aux organismes communautaires, pour leur assurer un financement stable et régulier. 

«On s’assure minimalement d’un continuum de services sur 365 jours et une partie de ces sommes servira à rehausser les conditions de travail pour la rétention des effectifs, parce qu’on a besoin d’eux», a plaidé M. Ouellet.  

Dans cette somme, 70 millions $ doivent être réservés aux maisons d’hébergement pour victimes de violence conjugale, qui sont actuellement débordées. 

Logement social

Par ailleurs, le Parti québécois demande 443 millions $ pour la construction de logements sociaux: 205 millions $ serviraient à rattraper le retard dans la réalisation de 13 000 logements déjà promis, tandis qu’une autre somme de 238 millions $ servirait à en construire 5000 additionnels.

Il réclame que la somme de 238 millions $ soit récurrente pendant quatre années, pour arriver ainsi à un total de 20 000 nouveaux logements sociaux. 

Crédit d’impôt

En outre, M. Ouellet propose de bonifier le crédit d’impôt pour maintien à domicile des aînés de 70 ans et plus. 

Le PQ veut le faire passer de 35 % à 40 %, pour permettre ainsi aux personnes dont les revenus sont plus modestes de rester plus longtemps chez elles, grâce à des services qu’elles pourraient se payer: ménage, cuisine, etc. 

Cela représenterait une somme de 82 millions $.

«Les gens voient la situation dans les CHSLD et personne n’a envie de se rendre là. Ils veulent rester à la maison le plus longtemps possible, donc si on améliore les soins par la bonification du crédit d’impôt, ce sera réalisable.»

Droit à la cohabitation

Enfin, l’opposition péquiste exige la fin des pénalités pour les personnes assistées sociales qui habitent ensemble, soit parce qu’elles sont en couple ou parce qu’elles sont colocataires.  

Actuellement, ces personnes ne reçoivent pas la somme de deux prestations complètes, mais l’équivalent de 1,3 prestation. Cet ajustement aux prestations équivaut à une somme de 90 millions $ supplémentaires. 

Au sortir d’une pandémie au cours de laquelle l’isolement a été durement ressenti, il est temps d’agir en faveur de ces personnes défavorisées qui tentent ainsi de mettre en commun leurs ressources pour vivre plus dignement, a plaidé M. Ouellet. 

«On ne comprend pas pourquoi le gouvernement tergiverse là-dessus, c’est du gros bon sens, ça fait deux ans qu’on le demande», a-t-il conclu.  

Laisser un commentaire