Demandeurs d’asile: l’opposition péquiste veut un 2e Tweet de Trudeau

L’opposition officielle à l’Assemblée nationale demande au premier ministre du Canada, Justin Trudeau, de transmettre un message sur Twitter pour reprendre le message livré lundi par le ministre Marc Garneau voulant que les migrants qui franchissent la frontière de manière irrégulière ne jouiront pas d’un laissez-passer à l’aveuglette pour le Canada.

Au cours d’une conférence de presse, mardi à l’Assemblée nationale, les députées Catherine Fournier et Carole Poirier ont invité le premier ministre du Canada à corriger ainsi l’impression d’ouverture tous azimuts qu’il avait laissée, en 2017, avec son célèbre message sur Twitter laissant entendre que le Canada ouvrait ses frontières à ceux qui fuyaient la guerre et la persécution.

Ce message du premier ministre Trudeau, a soutenu Mme Fournier, porte-parole de l’opposition officielle sur les questions d’immigration et de diversité, a causé bien des malentendus dans le monde, a fait profiter des réseaux de passeurs et fait naître de faux espoirs.

Les deux députées demandent donc au premier ministre Trudeau de corriger le tir en transmettant un second Tweet disant qu’aucun des migrants qui franchit la frontière de manière irrégulière ne recevra de laissez-passer gratuit pour le Canada et qu’il faudra passer par le processus normal, sans garantie.

«Ce que le ministre Garneau a dit lui-même, c’est qu’il y a 90 pour cent des gens qui seraient retournés», a fait valoir la députée de Marie-Victorin, Catherine Fournier.

«Notre demande pour Justin Trudeau, elle est très claire: on souhaite qu’il puisse, à l’instar de ce qu’il a fait l’été dernier, tweeter très clairement ce qu’a dit hier textuellement son ministre des Transports, M. Garneau: les demandeurs d’asile à notre frontière ne reçoivent pas un billet gratuit pour le Canada. Un peu plus de 90 pour cent des migrants irréguliers ne répondent pas à nos critères et devront quitter», a-t-elle ajouté.

Les plus populaires