Denis Coderre à la Conférence de la FIA qui chapeaute la Formule électrique

SUN CITY, Afrique du Sud — L’ancien maire de Montréal, Denis Coderre, participe cette semaine à Sun City, en Afrique du Sud, à la Conférence de la Fédération internationale de l’automobile (FIA), l’organisme qui chapeaute une multitude d’épreuves de course automobile, notamment la Formule électrique qui a été associée à sa chute du pouvoir.

Le journal The Gazette précise que M. Coderre a récemment été nommé conseiller spécial de la FIA en matière de mobilité urbaine.

Rien ne démontre toutefois que l’ancien dirigeant de Montréal soit associé aux promoteurs des épreuves de Formule électrique.

Sur son compte Twitter, Denis Coderre a publié quelques photos illustrant sa présence à la Conférence. On l’aperçoit notamment en compagnie du président de la FIA, Jean Todt, de la compagne de ce dernier, l’actrice et productrice malaisienne Michelle Yeoh, et du ministre des Transports de l’Afrique du Sud, Blaze Nzimande.

Parmi les épreuves que la FIA sanctionne figure la Formule électrique, dont une course a été présentée au centre-ville de Montréal à l’été 2017. Selon plusieurs observateurs politiques, les nombreux ennuis éprouvés par cet événement à l’affiche quelques mois avant les élections municipales de Montréal ont contribué à la défaite électorale de Denis Coderre aux mains de Valérie Plante.

Après son élection, la mairesse a rompu le contrat de trois ans avec les promoteurs de l’épreuve, Formula E Operations. Ceux-ci ont répliqué en déposant une poursuite judiciaire contre la Ville de Montréal et la mairesse Plante.  

Il y a un an, le Bureau de l’inspecteur général (BIG) a publié un rapport concluant qu’à l’époque où Denis Coderre était maire, la Ville de Montréal n’avait pas respecté le cadre législatif dans l’octroi du contrat de promotion et d’organisation de l’événement de Formule électrique. L’organisme à but non lucratif Montréal c’est électrique, qui avait été créé pour organiser la course de 2017, a été utilisé afin de contourner les règles d’octroi de contrats, selon le BIG. 

 

Les plus populaires